Home » Annonces » Remettre ou pas ses enfants à l’école ?

Nos formations en ligne

Notre chaine YouTube

Académie TMF sur Facebook

Méthode OML

Remettre ou pas ses enfants à l’école ?

Je propose aux parents qui se posent la question actuellement des pistes de réflexion sur la question suivante : « Mon enfant doit-il retourner à l’école ? »

Chaque cellule familiale est unique, personne ne peut prendre la décision à sa place.

Comme vous avez pu le constater instruire son enfant à la maison n’est pas de tout repos. Je l’ai fait à deux reprises durant ma vie familiale (pour une fratrie de 3 dont deux collégiens, puis pour une enfant jusqu’en 6e et enfin pour un autre enfant jusqu’en CM2).

Contrairement à ce qu’annonce notre ministre de l’EN (comme le faisait l’ancienne) l’école, ni la scolarisation n’étant pas obligatoire, vous avez la possibilité légale de continuer à instruire votre enfant à la maison. Pour cela il faudra régulariser la situation, ce n’est pas le plus compliqué à faire.

Ce qui doit vous décider et vous motiver de ne pas remettre votre enfant à l’école va au-delà de la peur du virus. Car votre engagement est d’assurer la continuité des apprentissages (je reviendrai lors d’un prochain post sur le terme de « continuité pédagogique » qui ne signifie pas grand chose en l’occurrence selon moi).

J’ai écrit un livre il y a quelques années que j’avais intitulé « 365 jours d’école à la maison » pour résumer l’engagement mutuel pris l’un envers l’autre.

Nous pouvons rêver à une solution intermédiaire qui permettra un jour de réunir les enfants instruits en famille dans des locaux adaptés, équipés, et surtout financés car actuellement ils n’en ont pas le droit ni la possibilité. C’est blanc ou noir.
Avec la crise nous nous en approchons enfin, peut-être ?

Mais revenons à votre décision de parents, qui sera mûrement réfléchie avec l’intéressé, s’il est en âge de le pouvoir.

Instruire en famille c’est mettre en place un cadre pour que cela soit pleinement vécu positivement. C’est-à-dire, des règles de vie quotidienne. Cela demande de la rigueur, de l’organisation, une capacité à trouver des ressources pédagogiques si vous n’optez pas pour le CNED (qui est très cher). Enfin, cela signifie que des revenus suffisants vous permettent de mettre en place cette vie familiale.

Que cette période ouvre nos consciences et nous guide sur un chemin raisonnable, pour chacun et pour tous, puisque comme le disait Maria Montessori nous vivons dans l’interdépendance planétaire.