Home » Maria Montessori

Category Archives: Maria Montessori

Nos formations en ligne

Notre page sur Facebook
Notre page sur Instagram

Notre chaine YouTube

Méthode OML

Pour prendre contact avec nous…

Message du jour, pour vous, pour nous.

Une stagiaire achève sa formation online avec nous et nous écrit :

« C’était un bonheur de suivre cette formation avec Caroline et Murielle !
On sent tout le poids de leur expertise et plus encore l’esprit, dans nos échanges, de cette grande dame qu’est Maria Montessori.
Je suis convaincue que chaque enfant accompagné par cette pédagogie, si les conditions sont respectées, sera porteur d’un projet de paix pour lui même et son environnement. Je vous recommande cette formation pour son aspect très pratique, sa rigueur et la qualité de son enseignement. »

Nous lui adressons toute notre gratitude également.

Caroline et Murielle

 

Une école Montessori à Kinshasa

Nous avons la joie de partager un article sur l’école Montessori de Kinshasa créée par Marie-Paule, formée à la pédagogie Montessori au sein de Académie, en 2016.

Article originel intégral en italien, cliquez ICI

Enseignante au Lycée belge de Kinshasa, comment avez-vous connu la méthodeMontessori ?

Depuis 2002, je suis enseignante au lycée belge « Prince de Liège » à Kinshasa, en RDC.
Pour ma plus grande joie, en 2007, est née la première de mes deux filles. J’ai toujours été adepte d’une pédagogie active dans ma classe et d’une éducation bienveillante à la maison. J’ai voulu les inscrire dans une école où on parle anglais, mais avec des valeurs semblables aux miennes. C’est alors qu’à travers les livres, j’ai découvert les bénéfices de cette merveilleuse méthode d’apprentissage Montessori.
Ensuite, c’est en la vivant à travers mes filles que j’ai compris qu’elle était faite pour moi. J’ai alors décidé de me former à travers la plateforme online TMF(Tout Montessori en France).

Quelle est la situation scolaire en R.D.C ? Y a-t-il encore beaucoup d’enfants non scolarisés ?

En 2016, lors de la création de mon ONG, seuls les enfants qui pouvaient payer les frais de scolarité avaient accès à l’enseignement. Beaucoup d’enfants vagabondaient toute la journée dans leur quartier ou leur « parcelle ». Ceci fut à l’origine de la création de « Ndako ya bana » qui fut reconnu par le Ministère des Affaires Sociales du Congo.

En septembre 2019, avec la scolarisation gratuite pour les enfants du primaire annoncée et réalisée par le président F. Tshisekedi, s’ouvre une nouvelle ère pour les écoliers congolais. Mais en septembre 2021, beaucoup d’enseignants ont entamé une grève pour la revalorisation de leur salaire et exigé des arriérés de salaire. Il y a encore beaucoup à faire en RDC, mais le travail est amorcé.

Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir une école Montessori ?

J’ai commencé par la pratique de cette méthode dans ma classe au Lycée « Prince de Liège ». Ensuite, vu l’extrême pauvreté à Kinshasa, j’ai décidé de faire sortir la méthode Montessori de mon école. Mon objectif est d’être apte à offrir une éducation de qualité aux enfants les plus vulnérables de cette ville à travers cette pédagogie.

J’ai voulu revenir aux racines de Maria Montessori quand elle a ouvert sa première MAISON DES ENFANTS pour les enfants défavorisés de Rome et ainsi démontrer que cette pédagogie, qui en Europe est surtout réservée aux écoles privées, est également valable pour récolter de bons résultats avec les enfants vulnérables.

Qui fréquente votre école ? Comment avez-vous sélectionné les enfants ?

NYB est situé dans le quartier du Vélodrome. Zone que nous avons spécifiquement choisie. C’est une commune proche de la ville, mais en s’éloignant, à peine, de la rue principale, la pauvreté est omniprésente. Dans ce quartier, 65 % des enfants ne sont pas scolarisés. Les enfants qui ont été choisis pour intégrer notre école sont des enfants qui vivent dans un environnement très précaire. Nous avons des orphelins, des orphelins sociaux, certains avec

des parents handicapés, deux filles-mères. Mais aussi certaines familles avec des difficultés financières qui ont éprouvé le besoin de rejoindre notre projet.
Afin que l’intégration se fasse au mieux, nous avons été aidés par des organismes comme la commune, la paroisse et des éducateurs de rue. Nous travaillons également avec un pédiatre qui visite les enfants plusieurs fois par an.

Comment avez-vous formé le personnel ?

Habituellement, en R.D.C, les enfants vont à l’école de 7 H à 12 H. Comme je travaille chaque matin, les cours ont été déplacés. Ils commençaient à 10 H 45 pour que je puisse être là tous les après-midis. Aussi, c’est très important pour nous de leur offrir un repas chaud. Un enfant ne peut pas se concentrer pour apprendre s’il n’a pas mangé.

Les éducateurs ont fait un travail de préparation de 6 mois de formation intensive avant de s’occuper des enfants. Ils ont bénéficié de vidéos de présentation du matériel et de mes conseils.

Proposez-vous d’autres activités ?

Nous offrons également des cours de gym, de danse et de chants. Comme dit le proverbe :
« un corps sain dans un esprit sain ». La majeure partie de nos enfants n’ont pas accès aux activités culturelles, nous leur avons ouvert la porte de la culture à travers des visites hors de leur commune. Dernièrement, nous avons visité le PARC DE LA VALLEE DE LA NSELE, près de Kinshasa où nous avons rencontré de superbes animaux.

Avez-vous remarqué des changements chez les enfants ? Quels sont les aspects de la personnalité des enfants qui se sont le plus développés ?

Certains enfants sont arrivés à NYB avec de gros problèmes comportementaux. Un exemple de la première année qui me vient en tête est l’histoire d’Emmanuel. Il faut savoir que ces enfants sont privés, chez eux, de tout confort et que nous leur donnons la possibilité de jouer en fin de journée. Un autre enfant avait, probablement, « emprunté » sa voiture et sa réaction a été de prendre une grosse pierre pour récupérer son bien et frapper son camarade de classe. A 4 ans, il a laissé entendre que la violence dans la rue sévissait dès le plus jeune âge, c’est la loi du plus fort. Difficile d’imaginer tout cela dans notre société occidentale. Cinq ans plus tard, Emmanuel nous étonne par le sens de protection dont il fait preuve envers ses camarades de classe et son engagement pour obtenir de bons résultats scolaires. Je crois que la citation « L’éducation est une arme de paix » a un sens profond pour nous et nous cherchons à développer le plus possible cet aspect. Quel bonheur pour moi de voir les enfants concentrés dans différents travaux !

Quelles sont les difficultés majeures rencontrées pour expliquer aux familles cette approche pédagogique différente ?

Les parents ou responsables ont vraiment apprécié la qualité de cet enseignement. Les enfants ont eu l’occasion de travailler et d’étudier dans un contexte préparé et sain beaucoup plus agréable que leur milieu de vie. Les parents étaient donc contents que leurs enfants fassent partie du programme NYB. Durant notre première année d’activités, était inscrite la petite Joviane qui avait seulement 2 ans. Nous nous sommes vite rendus compte que nous ne pouvions pas nous séparer d’elle. Elle a progressé plus rapidement que les autres car elle a tiré profit des connaissances de ses ainés. Elle est entrée en primaire un an plus tôt et est encore première de classe ! Les parents qui viennent de milieux défavorisés, majoritairement analphabètes, se sont vite rendus compte des effets bénéfiques de cette pédagogie.

A votre avis, quels sont les aspects de la méthode Montessori qui ne sont plus valables à notre époque ?

Depuis quelques années, on trouve toutes sortes de matériels Montessori dans les supermarchés ou les magasins d’éducation spécialisée. On ne les appelle plus « matériels » mais « jouets »… Chacun pense pouvoir faire Montessori en classe ou critiquer Maria Montessori sans avoir vraiment étudié tout son travail. Pour moi, la philosophie de M. Montessori est beaucoup plus importante que tous ces matériaux. Montessori est avant tout une philosophie. Il s’agit de croire au potentiel de l’être humain. Si nous suivons l’enfant, nous lui permettons de libérer son potentiel de manière autonome. Le rôle de l’éducateur est d’accompagner l’enfant à cultiver son désir d’apprendre par et pour lui-même.

Quels sont les défis que Montessori doit affronter ?

Le monde change très vite. Avec la méthode Montessori, nos enfants sont préparés à cette évolution. Personnellement, je suis convaincue que cette pédagogie est celle du futur. Comme disait M. Montessori « Nous n’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus quand ils seront grands. Apprenons leur à s’adapter ». C’est ce que nous faisons à NYB: nous accompagnons nos enfants afin qu’ils puissent prendre leur vie en main en favorisant leur autonomie. Nous espérons qu’ils pourront saisir cette opportunité et surtout pouvoir rester à leur côté.

Qu’est-ce que NYB en 2021 ?

L’année 2020 se caractérise par un élément inédit en RDC, comme dans le monde entier, à cause de l’arrivée du covid qui a tout chamboulé. Celui-ci a amené des changements radicaux pour nous tous ainsi qu’au sein de notre structure. Puisque nous fonctionnons exclusivement avec des fonds propres. Nous récoltons notamment des fonds grâce à l’organisation d’évènements en Belgique et au Congo ou « parrainages » (nous demandons aux donateurs d’être parrain d’un enfant et de prendre en charge une partie de sa scolarité). Malheureusement, vu la situation, nous avons dû fermer l’école par manque de fonds.

Cela a été le moment de se refocaliser pour décider qu’elles étaient exactement les priorités de NYB. Ça a été très clair : nous devons assurer un avenir à nos 39 protégés.
Nous avons voulu restructurer notre asbl en continuant à garantir à nos enfants l’essentiel, des soins de qualité pour leur offrir une vie meilleure pour l’avenir.

Nos enfants sont actuellement scolarisés dans une école privée de Kinshasa. En plus des frais de scolarité payés par NYB, la possibilité d’une aide aux devoirs après l’école, un repas chaud tous les jours, des ateliers avec activités culturelles et sportives le samedi ont été mis en place. Nous sommes très contents du travail accompli par les enfants après un an dans cette nouvelle école. Ils ont tous obtenu de bons résultats. Ils ont été bien préparés avec la méthode Montessori. Ils sont très tenaces dans leur façon de travailler. Nous espérons que ces enfants pourront servir de modèles aux autres, les encourageant à prendre leur avenir en main.
En 2021, nous voulions continuer à changer des vies. Nous travaillons pour transformer un container de 12 mètres en bibliothèque dans l’école de nos petits. Les travaux sont en cours et on espère qu’ils seront terminés avant la fin de l’année. Faire fonctionner
notre bibliothèque sera notre défi pour 2022.
Je voudrais conclure en disant que croire en l’avenir de la R.D.C, c’est croire en l’éducation, c’est investir pour les futurs citoyens de ce merveilleux pays.

Pour mieux connaître le travail de NYB consulter le site :

https://www.ndakoyabana.com

Les adolescents en ont besoin.

Nous voulons créer des structures et des programmes basés sur des pédagogies humanistes, holistiques et initiatiques.

L’école de la République française inflige à nos enfants une dégringolade académique et culturelle depuis trop longtemps. Ils ne sont plus intéressés -car malmenés par des réformes stériles depuis trop longtemps-. Ils se laissent couler, se sabotent et abandonnent. Comment ne pas leur donner raison ?

Le programme Montessori n’a pas varié et ne variera pas. Il contient les forces de l’auto-éducation, basée sur les besoins essentiels de l’être humain.

Les adolescents prennent un temps de marche, ensemble, pour se retrouver soi-même, pour partager les tâches quotidiennes liées au parcours initiatique et pour reprendre espoir à devenir des acteurs positifs de leur monde.

 

 

 

Maria Montessori, spécialiste en psychologie expérimentale

« L’enfant doit, par un effort continu, courir derrière l’esprit du maître, qui, à son tour, est poussé à courir derrière un programme, établi au hasard, et non, certainement, sur les tendances de l’enfant.

L’esprit doit passer d’une chose à une autre. Des images fugitives, et incertaines comme des rêves, apparaissent de temps en temps devant les yeux de l’enfant; le maître dessine un triangle sur le tableau noir et puis l’efface; vision momentanée et présentée abstraitement. Un triangle concret ne fut jamais dans la main des enfants; ils devront se rappeler, avec des efforts, un contour devant lequel, en peu de temps, les calculs géométriques abstraits afflueront; cette figure n’agira jamais en eux, et ne sera jamais sentie, combinée avec les autres; elle ne sera jamais une source d’inspiration…. » Maria Montessori

avec un fil à plomb, l’enfant cherche les 3 hauteurs du triangle

Grande psychologue expérimentale avant tout le monde, Maria Montessori a eu l’intuition de la pédagogie sensorielle appliquée à tous. Ainsi, dans une classe montessori, on propose à l’enfant des barres en bois afin qu’il construise lui-même un triangle, le déconstruise, l’assemble avec d’autres triangles ou formes géométriques et finisse par se souvenir pour toujours, grâce à ses ressentis multisensoriels, ce que sont des triangles.

 

 

Philosophie de vie humaniste

Puisse cette belle lumière d’automne, nous éclairer sur les chemins de la connaissance de soi et des autres.

Rappelons que Maria Montessori a participé, entre les deux guerres mondiales, aux mouvements théosophiques actifs, pour l’instauration d’une philosophie de vie universelle fraternelle et pacifique.

La philosophie Montessori est diffusée en France depuis 1995

Le jour où nous avons créé le site www.montessori.fr fut le point de départ à la diffusion de la philosophie (et non pas pédagogie) Montessori au grand public en France. C’était en 1995, année où peu savaient ce que l’internet était, encore moins ce qu’il allait devenir.

Depuis 26 ans, nous avons diffusé des centaines d’ouvrages, publié des milliers de posts, dans l’ombre médiatique mais sur le place publique virtuelle, pour partager l’oeuvre de Maria Montessori.

Aujourd’hui, notre tâche se réoriente car le constat est mitigé. Certains parlent et écrivent beaucoup ce nom, mais de plus en plus de personnes n’en connaissent pas les aboutissants, ne prennent pas le temps de le faire et n’investissent pas l’énergie nécessaire.
Montessori est devenu un adjectif. Mais quels sont les éducateurs (au sens large du terme) qui creusent vraiment les aspects historiques, éducatifs, humains, sociaux et spirituels de cette philosophie ? Une poignée seulement.

Notre tâche n’est plus de faire connaître, mais de guider les apprenants motivés dans la connaissance réelle, profonde, internationale, humaniste et holistique de cette philosophie. Notre direction ne change pas, elle est guidée par notre écoute et notre respect des valeurs de Maria Montessori.

Venez effectuer votre propre parcours avec nous. Nous vous guiderons avec écoute et patience.

 

 

 

 

 

 

« Pedagogical anthropology » écrit en 1913 par Maria Montessori

Voici le lien qui vous permet de lire en ligne le livre que Maria Montessori a écrit à la fin de ses études en Science de l’Education à l’université de Rome.

https://www.gutenberg.org/files/46643/46643-h/46643-h.htm

Bonne lecture !

PS Attention c’est un livre d’universitaire sur le thème de l’anthropologie.

Film sur la vie de Maria Montessori (page 5/5)

Dernière partie de commentaires du film Maria Montessori (5/5) par Murielle Lefebvre

Il y aurait encore beaucoup à dire sur la vie de Maria Montessori. Je suis sur sa piste depuis 30 ans bientôt et j’en découvre et comprends encore. Je souhaite que la suite de sa biographie soit filmée avec la même chaleur humaine !
Même s’il y a des interprétations et « erreurs » dans le scénario (contente que Maria Montessori soit gauchère par l’intermédiaire de l’actrice italienne -), on enseigne les sons des lettres et non pas leur nom ?…) que seules des spécialistes peuvent relever, sa vie et son oeuvre méritent d’être largement connues, tant du point de vu social que pédagogique.
Ce n’est pas par hasard si ses livres ont été traduits dans plus d’une dizaines de langues, et que ce film existe désormais en version française (commandez-le ICI).

« Tu seras seule, tu auras tout le monde contre toi » lui dit son père quand sa fille lui dit qu’elle veut devenir médecin.

« Tu es la première femme qui va franchir ses portes (celles de l’université de Médecine), sois en fière » lui dit sa mère.
Nous savons que la mère de Maria a été d’un très grand soutien pour sa fille et que son père au contraire, ne serait venu qu’à la soutenance de la thèse médicale de sa fille. Cela ressort bien dans certaines séquences du film.

Maria se consacrera toute sa vie durant sur les enfants.
Même si elle était chercheuse en médecine, elle a toujours souhaité garder un contact humain et chaleureux avec les enfants.

Elle a toujours eu foi dans les enfants, surtout ceux délaissés par le contexte social. Ceci devrait nous faire réfléchir à la façon dont on traite les enfants devid mars 2020. Ils vont mal et peu s’en préoccupent.

J’ai apprécié la scène de liesse où Maria joue sous la pluie avec les enfants et saute avec eux dans la boue.
Maria – Alors c’est agréable la pluie ?
Les enfants en riant et criant tout mouillés – OUI !

Maria- Allez les enfants profitez-en ça fait du bien !

Maria- Alors comment est votre visage avec cette pluie-là ?
Un enfant- Bien mouillé
Maria- Et puis ?
Un enfant- Plus frais
Maria- Et puis ?
Un enfant- C’est collant
Maria- Profitez-en bien les enfants !

C’est sur cette dernière phrase que je conclue ces 5 posts que j’ai eu grande joie à écrire au sujet de ce très beau document vidéo, que mérite largement Maria Montessori et sa famille. Si le coeur vous en dit, écrivez-moi afin que nous poursuivions à échanger sur la vie longue et riche de cette pédagogue.

Le coffret de DVD sur la vie de Maria Montessori (4/5)

Continuons à analyser ensemble le film en deux parties « Maria Montessori » où on assiste aux moments cruciaux de la genèse de la vie professionnelle de Maria Montessori.

Dans ce film, Maria Montessori est séduisante et convaincante. Les acteurs sont rayonnants dans leur personnage fort et les costumes et décors soignés. On se croirait en Italie, aux débuts du XXe siècle.

On pourrait croire que tout s’est opposé à elle, très tôt dans son enfance. Mais on pourrait voir également que le fait d’être le première à OSER devenir médecin et défendre la cause des femmes, l’a desservie. De même que le fait d’être fille unique, chouchoutée par sa mère, le fait de tomber amoureuse du directeur de la clinique où elle travaille, le fait d’être une belle femme intelligente et convaincante l’ont aussi servie.  Elle a joué toutes ses cartes, les atouts en premier.

Le mental d’une telle personne est bien décrit et digne d’une compétitrice : elle étudie les Sciences à une époque où peu de femmes pouvaient le faire, ce qui demande MOTIVATION, STRATEGIE et PERFORMANCE. Elle n’a pas le droit  à l’erreur après avoir secoué tout ce monde masculin. On ne lui donnera pas le droit à l’erreur, elle le sait bien et elle va rechercher et mettre en phase les ressources nécessaires pour REUSSIR.

J’en terminerai la prochaine fois avec le dernier des 5 posts sur ce coffret de DVD que je recommande à quiconque voudrait connaître un petit morceau de la genèse de l’histoire de la pédagogie du XXe et XXIe siècles puisque l’oeuvre de Maria est plus que jamais répandue sur tous les continents. Elle en serait fière et heureuse, pour les enfants !

Le DVD de Maria Montessori et la famille (page 3/5)

Continuons à explorer ce que les deux DVD du coffret « Maria Montessori,Une vie au service des enfants » (cliquez ICI pour les commander) présentent en abordant aujourd’hui le thème de la famille.

 

En images, au rythme des émotions familiales, nous suivons la famille de :

  • Maria Montessori qui reçoit le soutien de sa mère, en partie (car elle refusera d’adopter son petit-fils), mais s’oppose à son père
  • Giuseppe Montessano qui doit obéir à sa mère, Duchesse qui impose ce que sa classe sociale impose à tous et qui peut le seul décider de l’avenir de son fils
  • La nourrice en Province qui est mandatée par le professeur Montessano et se retrouve tiraillée entre les deux parents
  • La famille de Giovanni, le jeune du quartier Lorenzo, qui vit dans la misère et dans le froid et qui sera éduqué dans l’école

C’est en fait une « grande famille » que Maria aura reliée à travers les continents, et à travers son siècle.
Même si la sienne aura été un échec cruel, dont elle ne se remettra jamais probablement.

Dans le film, on la voit embrasser des enfants, empêcher un autre d’être battu, observer les enfants maltraités par les médecins eux-mêmes.

C’est lors d’un acte dramatiquement présenté par le scénariste, que l’on voit Mario qui apprend de la bouche de Maria qu’elle est sa mère. Celle-ci après cette annonce difficile fuit brûtalement et son fils la poursuit en voiture en courant à tout rompre, jusqu’à en tomber à terre.

Mario – Pourquoi tu n’as pas voulu de moi ?

Maria – J’étais seule et pour la loi tu n’étais pas mon fils, je ne pouvais pas te garder seule.
Mario – Tu as défié le monde pour les enfants des autres et tu ne l’as pas fait pour moi ! »

Les dialogues de ce film sont  les questions que l’on se pose encore aujourd’hui. Tout comme on se les pose pour Jean-Jacques Rousseau qui a abandonné tous ces enfants à l’assistance publique. Autres temps autres moeurs. C’est toujours plus facile d’observer les autres coutumes d’autres siècles.

Le scénario et les dialogues du film sont cohérents. On raconte une histoire, à un auditoire qui ne connait pas grand chose de la vie de cette grande femme italienne. On maintient le suspend et la dramaturgie.