Home » Livres Montessori

Category Archives: Livres Montessori

Nos formations en ligne

Notre chaine YouTube

Académie TMF sur Facebook

Méthode OML

« Education pour la vie », notre newsletter durant 74 numéros, plus de 6 années avec vous

La question d’éditer une newsletter en 2020, est posée  : est-ce important et utile ?

Nous avons créé une newsletter il y a fort longtemps en 2009. Ces publications étaient peu nombreuses à cette époque sur internet, et nous avons eu la joie de publier 74 numéros mensuels. En tant qu’association, nous avions une ligne éditoriale et une éthique à suivre : présenter des pédagogies basées sur des valeurs humanistes, positives pour les familles, fortes et solides, c’est-à-dire fondées sur des piliers de la psychologie humaine éprouvés sur durant des décennies et des cultures différentes.

Ceux-ci sont toujours les mêmes (Montessori et Pikler). Des ajouts et compléments sont venus les renforcer comme la langue des signes française pour les bébés (LSFBB), la posture des 5S, le coaching mental parental ou la méthode de langue OML.

Nous avons été l’acteur principal dans la diffusion en France de ces piliers philosophico-pédagogiques. Cela a porté ses fruits puisqu’on n’a jamais autant publié sur la philosophie Montessori en France. Aujourd’hui encore nous sommes là pour proposer des contenus pertinents, expérimentés et pointus aux familles aux écoles, aux structures d’accueil d’enfants et jeunes adultes. Nous enrichissons et adaptons nos prestations en fonction des besoins, comme la nouveauté 2020 qui est un accompagnement mental pour les familles, les équipes ou les directeurs(trices) d’établissement.

C’est le principe du continuum selon lequel les générations se succèdent depuis l’apparition de l’Homme sur la Terre.

 

Nous ouvrons un 2e programme pour les parents de bébés en confinement

Vous êtes confinés à la maison avec votre bébé âgé entre 18 et 36 mois. Nous avons ouvert la semaine dernière le programme pour les bébés plus jeunes et la demande nous est faite pour des bébés plus âgés.

Nous avons la joie de vous présenter le nouveau programme hebdomadaire à faire à la maison avec votre bébé. Ce programme est simple, rapide et positif.

Nous prévoyons de prolonger ce programme chaque semaine à venir durant 20 semaines maximum (nous espérons tous que le confinement sera terminé avant !).

Offrez-vous un break de joie et un cadeau à vous parents et à vos enfants, grâce à ce programme hors norme, avec signes, chansons et activités basées sur des pédagogies humanistes.

Bonne journée à tous les heureux parents de bébés marcheurs !

Pour vous inscrire, cliquez ICI

L’instruction en famille, comment la réussir ?

Deux de mes enfants ne sont jamais allés en maternelle-primaire. J’ai donc expérimenté quelques centaines de jours avec mes enfants à la maison. Et ce ne fut pas rose tous les jours ! J’ai même écrit, à l’époque un livre, le tout premier en français sur le sujet car c’était mal vu de faire l’école à la maison ! Certaines personnes nous demandaient même si c’était autorisé. Le titre est porteur du fait que l’on vit avec son enfant, toute l’année.

Aujourd’hui, notre ministre de l’Education Nationale, semblait réconcilié avec ce concept (alors que depuis 15 ans l’état mène la guerre pour supprimer ce droit) et il semblait même connaître le sujet (en théorie seulement peut-être) ?

Certains parents vont avoir la joie de découvrir, malgré eux, ce que signifie « 365 jours d’école à la maison » sauf que pour eux c’est « On ne sait pas combien de jours à la maison ».

Je sais ce qu’ils vont vivre, entre les extrêmes « J’en ai assez, je n’en peux plus, je n’y arriverai jamais. » Et « C’est génial, je ne pensais pas combien cela pouvait être du bonheur partagé. »

Et encore, moi j’avais fait ce choix, d’éduquer et d’enseigner à mes enfants. Et j’aurais pu l’arrêter à tout moment. Je n’y ai jamais songé pour mon premier enfant et j’en ai souvent rêvé pour mon dernier. Pourtant c’était bien pratique quand on veut voyager loin de chez soi.

Je voudrais simplement prévenir les parents inexpérimentés sur ce sujet : les enfants apprennent par eux-mêmes, bien plus qu’on le pense et bien moins qu’ils ne pourraient apprendre si on les laissait faire.

Je vous donnerais 3 conseils, pas plus.

Premier conseil : discuter avec votre enfant du programme à mettre en place. Il faut que chaque partie en soit satisfaite, c’est important. Et puis cela apprend à planifier, argumenter, négocier et surtout conclure et s’engager sur un accord.

Deuxième conseil : prévoyez des sujets et activités que l’enfant aime. Ne vous calez pas à 100% sur le programme de l’EN. C’est  important que l’enfant apprenne des choses par lui-même, qu’il entreprenne des activités qu’il aime et qui seront pour certaines fort utiles à son avenir en tant qu’adultes. Je pense à la cuisine, le bricolage, l’alimentation, les plantations, l’anatomie, la relaxation, etc…

Troisième conseil : profitez-en pour être heureux ensemble. Ces moments seront uniques, alors ne les gâchez pas en étant crispés, trop exigeants. Faites en sorte qu’ils soient mémorables. Cultivez les surprises, le plaisir et la joie de faire quelque chose ensemble. Pour cela planifier un moment par jour, où vous serez relachés. Cela peut être une scénette ou un sketch à jour, un rire, un concours de dessins, de grandes respirations…

Si vous avez des questions, je suis joignable à academimef@gmail.com (enfin pas tout à fait, car je dois reprendre l’IEF avec mon fils qui ne peut plus aller au collège !). Sinon, j’assure des missions professionnelles de consulting et de conseils auprès des structures professionnelles.

 

 

 

La 1ère BD sur Maria Montessori

Maria Montessori
Récit de la méthode

Critique de la bande dessinée publiée en français aux éditions Les enfants rouges, rédigée par Murielle Lefebvre, consultante en pédagogies humanistes et spécialiste Montessori depuis 25 années.

  • Le graphisme est assez réaliste, les angles visuels sont diversifiés.
  • J’aime les couleurs dégradées même si je n’aime pas les nuances choisies.
  • Les auteurs ont produit l’effort d’aller chercher les informations à la source, cad dans les écrits de Maria Montessori.
  • L’ouvrage a été réalisé en équipe avec la recherche d’un scénario.
  • Les dernières planches poétiques sont une bonne surprise, et mon fils de 11 ans qui connait bien la pédagogie pour l’avoir vécu dans sa vie depuis sa naissance en a bien compris l’histoire.
  • J’aime beaucoup le fait que ce projet soit indépendant et pas l’oeuvre dictée d’une entité commerciale.
  • En fin d’ouvrage, les auteurs ont pris le temps d’écrire un résumé théorique qui est bienvenu pour qui voudrait le lire.

 

  • La traduction pêche par des choix de mots inappropriés dans le secteur éducatif.
  • Une grosse confusion est faite (elle est courante hélas dans le milieu) entre « matériaux » et « matériels. 
Je le rappelle dans mes formations depuis des décennies :
 un matériel, des matériels
 – un matériau, des matériaux
. Et en l’occurrence, nous n’utilisons pas de matériaux avec les enfants dans une classe montessori !
  • L’histoire est décousue en dépit de l’effort de présenter un scénario avec Maria Montessori comme narratrice.
  • Deux pages sont mal imprimées et illisibles.
  • Il y a beaucoup de citations extraites des livres de Maria Montessori.
  • Pourquoi avoir inséré à la fin de l’histoire principale, une autre histoire en forme de rêverie ?
  • Si on ne connait pas déjà la biographie de Maria Montessori, on a du mal à comprendre l’histoire racontée, comme par exemple subitement « Je venais d’avoir 17 ans » sur une planche. Il faut comprendre que c’est Mario, son fils qui parle.
  • Je n’ai pas aimé le changement de graphisme lors de la fuite de l’Italie par exemple.
  • Il y a des erreurs importantes dont celle du nom de l’Américaine Helen Parkhust, c’est dommage surtout pour les Américains sans lesquels la pédagogie de Maria n’aurait pas survécu sur la planète, on oublie de le dire.

En conclusion, ce premier essai est courageux.
En tant que pionnière sur le même thème, puisque j’ai été la première à écrire un livre sur la pédagogie de Maria Montessori, la première à écrire un livre sur la pédagogie de Maria Montessori pour les bébés et la première à  avoir partagé les leçons pour devenir éducateur en France, je peux dire combien c’est courageux de se lancer de la sorte.
Surtout en dehors du giron d’une Association Internationale qui continue à vouloir imposer ses lois à chacun sans initier grand chose !

Enfin, vous pouvez désormais payer par carte bancaire en ligne !

Après plusieurs mois d’attente et d’efforts nous pouvons enfin vous proposer d’utiliser une carte bancaire pour vos paiements.

Vos adhésions, vos achats de formation en ligne ou d’autres produits seront désormais possible sur le site montessori.fr.

 

Vous êtes vraiment sensationnels et cela nous remplit de joie au quotidien !

Nos cahiers Montessori OML, créés pour les enfants âgés entre 6 et 9 ans

Pour aider votre enfant dans sa progression en français, achetez une série complète de cahiers Montessori pour la rentrée. C’est pour les pro, enseignants ou parents en IEF.
C’est développé par des spécialistes et c’est disponible uniquement sur amazon car très pointu.

« Enfin lire » est enfin disponible !

C’est une grande JOIE pour moi de vous annoncer la publication du support écrit de présentation de la méthode OML pour apprendre à lire et à écrire selon une approche pédagogique multisensorielle.
Ce NOUVEL ouvrage est tout en couleurs et au format A4 pour le plaisir des yeux PARCE QU’il VOUS permet une première approche agréable.
Merci à Alain Lefebvre pour cette belle maquette dont je rêvais, à Caroline pour ses relectures et son soutien et à Noémie pour les illustrations.
La méthode OML VOUS permet PLUS car basée sur des expériences scientifiques éducatives.

Commandez-le en cliquant simplement sur la photo de sa couverture ci-dessus et recevez-le dès demain !

 

 

Notre amie Bernadette Moussy a la joie de présenter son dernier livre

Cet ouvrage s’adresse aussi bien aux parents, aux grands-parents, aux éducateurs et aux formateurs.

Interview de Murielle Lefebvre, consultante en pédagogies, créatrice du site www.montessori.fr

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
Mon métier est très diversifié et il me permet d’exprimer mes convictions, ma créativité selon les besoins exprimés, les rencontres et les sujets qui me portent. C’est pourquoi j’ai pu écrire des livres, créer des supports didactiques et pédagogiques, des cd-rom, des programmes e-learning, etc… C’est infini.

J’ai croisé des centaines de personnes parmi lesquelles avant tout des enfants et puis des adultes passionnés, des professionnels, des gens dédiés à des causes parfois difficiles, sans lesquels, certains seraient en peine. Le secteur social devrait être plus valorisé à mon sens.

Qu’aimez-vous transmettre ?
J’aime beaucoup les mathématiques, surtout servies à la sauce montessori -)
J’aime bien amener les adultes dans des situations de réflection autonome.

Quelle pédagogie préférez-vous ?
A 30 ans, j’ai eu un coup de coeur pour celle de Maria Montessori. Je continue à étudier d’autres pédagogies, mais l’effet n’est pas le même, j’avoue. Récemment j’ai pu étudier les travaux de Piaget, c’est intéressant, surtout à l’heure actuelle où les media nous serinent avec les neurosciences. Ce monsieur est allé au bout de ses observations et convictions.

Dans quel pays aimez-vous vous rendre et pourquoi ?
Je voyage dès que je le peux, surtout parce que mon travail me le permet. J’aime les Amériques (nord et sud) et puis l’Europe. Je n’ai pas de préférence et je ne peux aller très loin, car je travaille en même temps que je prends soin de mes quatre fils.

Quelle est l’école qui vous a laissé un souvenir mémorable ?
Au tout début de mes visites en 1995, car je ne connaissais pas bien le milieu encore, un jour en Caroline du nord, j’ai pu visiter une maison transformée en école et les enfants m’ont semblé être les abeilles affairées dans leur ruche. C’était une classe maternelle avec une quarantaine d’enfants. J’ai eu vraiment une sensation forte que c’était « la maison des enfants » telle que Maria Montessori l’avait prévue.

Combien d’écoles avez-vous visitées ?
Je ne peux les compter car je continue à en visiter chaque année en France et à l’étranger. La dernière, c’était en Suisse, il y a un mois. Une très belle école bilingue dans la forêt avec 45 enfants.
J’avoue que les plus belles écoles que j’ai visitées sont aux USA, avec des établissements de plusieurs centaines d’élèves, des programmes innovants, pour toutes les tranches d’âges de l’enfant, des playground gigantesques, des équipes éducatvies très complémentaires.

Quel est votre jeu préféré ?
Je n’en ai pas car j’aime beaucoup jouer depuis que je suis petite, et sous différentes formes. En ce moment comme jeu de société c’est le « rummikub » car c’est l’automne et on reste au chaud en famille durant la soirée.-)

Qu’aimez-vous cuisiner ?
Je ne cuisine que rarement le même plat, car j’aime découvrir de nouvelles saveurs. Avec l’internet on prend moins de risques maintenant, car on trouve des vidéos pour se préparer visuellement à la recette !
Actuellement, je suis dans une période « ayurvédique » car j’ai pu suivre un cours de cuisine avec une indienne et je mets des épices dans beaucoup de plats.
Je suis créative en cuisine et me laisse guider par ma spontanéité et des bases acquises. Finalement la cuisine pour moi c’est comme la pédagogie !

Pouvez-vous partager un de vos rêves ?
J’aimerais imprimer un album de mes photos de nature et de mes photos de paysages prises depuis des décennies.

Quelle est la chose la plus surprenante que vous a dit un enfant ?
C’était dans une école montessori français en province où j’avais proposé une formation d’adultes et les enfants étaient bienvenus. Une petite fille de 8 ans, entre dans la classe et me demande « C’est toi Maria Montessori ? »

 

Interview effectué par Aimée Call