Home » Articles posted by mlefebvre

Author Archives: mlefebvre

Nos formations en ligne

Le dernier livre de Murielle !
Notre page sur Facebook
Notre page sur Instagram

Notre chaine YouTube

Méthode OML

Le totum se vérifie aussi dans le matériel de Mathématiques : 1+1 > 2

La qualité de nos interventions est très appréciée à l’international.

Dans le cadre de notre accompagnement des éducateurs Montessori en conseils pointus sur le matériel de Mathématiques, nous avons revisité cette année de façon poussée un ensemble de points listés pour chaque matériel choisi par l’équipe de l’école.

La formation continue abordée d’un point de vue holistique (histoire, description, intégration dans le cursus scolaire national…) pour toute une équipe mène à l’élévation de chacun et du groupe.

Le Totum ne se vérifie pas seulement dans les plantes, et, en Mathématiques nous donne : 1+1 > 2

Les fins d’année scolaire

En ce moment, tout le monde est débordé dans les écoles en France : c’est la fin de l’année scolaire !

Sorties, spectacles, fête de l’école ou kermesse sont au programme.

J’ai beaucoup aimé les kermesses de mes écoles Maternelles et primaire publiques quand j’étais petite fille car elles étaient si différentes du quotidien. On dansait, on jouait, on riait, on mangeait. C’était la seule fête de l’année pour moi.

Les parents et grands-parents venaient et ça c’était le moins bon côté de la fête pour moi, car ils n’avaient pas leur place,à mon goût, dans mon univers personnel. Je découvrais les familles de mes camarades aussi mais surtout nous étions tous ensemble. Plus de groupe d’âges ou de sexes différents !

Puis sont venus les fins d’années d’année scolaire de mes enfants. Moins rituelles, parfois mêmes absentes certaines années ou dans certaines écoles. Ou parfois grandioses (trop ?). Un peu de tout.

Aujourd’hui, je guide certaines écoles sur leur calendrier annuel, leur questionnement sur les objectifs et limites des fêtes organisées. Qui ? Quoi ? Pourquoi ? Combien ? Quand ? A quel prix ?

Pour faire partie d’une commission d’un club sportif de mon village, j’entends que faire la fête c’est boire de l’alcool, écouter de la musique et manger, trois actions phares et quasiment uniques dans la pensée des organisateurs. On est ensemble, on boit et on rit c’est l’essentiel. Espace temps et physique qui convergent. Le reste doit suivre.

En tant que créatrice de la posture des 5S où Sécurité et Santé, cohabitent avec Soin, Spatialité et Spiritualité, je me demande si cette posture ne pourrait pas être adoptée au-delà du geste d’être un pédagogue (celui qui guide l’enfant) dans la fête. On pourrait y adjoindre le S de sens et le S de surprise !

Et dans ce cas quel S pèserait le plus dans la fête ? Si l’un d’eux doit peser le plus ?

La spiritualité, c’est le S qui nous caractérisent le plus, nous les Humains. -Même si je ne suis pas persuadée que les animaux et les plantes n’ont pas de spiritualité, car ils m’en montrent le contraire un peu plus chaque jour.-

Quelle spiritualité mettons-nous dans la fête ? Encore faut-il être d’accord sur la définition de Spiritualité. Une définition qui se donne avec un exemple, une opposition ou une référence.

Une fête est-elle un fatras d’activités où se mêlent football, poney et barbe-à-papa ? Ou alors un ensemble d’énergies convergentes issues d’une belle communauté vivant en harmonie et souhaitant la célébrer ?

Je vous laisse partager avec nous vos fêtes de fin d’année, si le coeur vous en dit.

Murielle

 

 

 

 

 

 

 

Recrutement dans une école Montessori de la Drôme

 

L’école l’Envol de Piègon se situe dans la belle région de la Drôme Provençale, installée dans un cadre verdoyant et calme.
Profil demandé :
– Vous êtes formée 3/6 ans avec une expérience dans une ambiance Montessori,
– Vous avez la capacité d’analyser et de prendre des décisions autonomes, et responsables,
– Vous êtes capable de mettre en place, développer et adapter la pédagogie Montessori au sein de l’ambiance,
– Vous êtes apte à analyser les besoins des enfants et d’y répondre dans une attitude bienveillante,
– Vous êtes à même de développer et maintenir des relations solides avec les parents,
– Vous avez un esprit d’équipe pour une travail d’échange et de collaboration.
Qualification :
– Vous avez un minimum BAC+2.
Poste :
– Poste à pourvoir en septembre 2024
– CDD de 10 mois évolutif,
– Horaires : les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 8h à 17h,
– Rémunération : convention collective
Contact :
Merci d’envoyer votre CV et votre lettre de motivation à :
ecolemontessoridepiegon@orange.fr

 

Les enfants pâtissent grandement de la nocivité des écrans

Hier, je m’installe dans l’avion pour une petite distance intra-européenne, donc sur une petite durée.

A ma gauche, Il y a deux parents, une femme et un homme, et leur enfant. Leur challenge sera d’occuper une enfant de 3 ans durant 1h30.

D’après vous que s’est-il passé ?

1) des cris

Bien sûr, la fillette ne voulait pas boucler la ceinture, elle voulait bouger, parler fort, être déjà rentrée chez elle, etc. Cette expérience lui était très inconfortable en réalité.

La maman était stressée, plus que le papa, qu’elle accablait (ils s’étaient trompés de siège pour commencer). Elle montait le ton, ce qui avait pour effet de faire monter celui de la fillette – ainsi que l’agacement des passagers environnants- .

Le papa était très calme. Ce qui n’avait pas l’air d’apaiser les deux autres personnes de sa famille, et au contraire.

2) des menaces

La maman a utilisé les mots et outils de dissuasion classiques :

« Je compte jusqu’à 3 ! »

« J’appelle le monsieur et il va te gronder ! »

« Si tu n’es pas sage tu n’auras pas mon téléphone ! »

3) des écrans

Les parents ont chacun leur téléphone. La fillette est assise entre eux, sans téléphone.

A chaque fois qu’elle gémit (elle utilise cela à bon escient), les deux parents détournent leur regard de leur téléphone, tentent de calmer la fillette et retournent très vite à leur écran.

A un moment, ils posent un mobile sur la tablette de la fillette pour qu’elle regarde une vidéo. Elle a quasiment le nez sur l’écran.

A un autre moment, les deux parents jouent avec la fillette à un jeu sur le téléphone.

Le téléphone est l’appel à une autre vie. Virtuelle. Il donne l’heure, la météo, il émet de la musique, il permet des jeux, des divertissements. Nous lui demandons de plus en plus et ainsi nous en devenons de plus en plus dépendants.

4) de la nourriture sucrée

Le sucre n’apaise pas un enfant, au contraire, il l’excite. Les parents devraient connaître un peu de diététique afin d’équilibrer la nourriture et les besoins pour leurs enfants. Je me souviens que ma grand-mère maternelle faisait le meilleur café liégois du Monde. Mais j’étais trop jeune pour l’apprécier car il m’empêchait de dormir la nuit.

Comment faire pour qu’un vol avec un enfant se passe au mieux ?

Comme toujours dans notre démarche pédagogique (signifiant accompagnement des enfants), il faut REFLECHIR en amont, OBSERVER et RE-AMENAGER pendant l’expérience, TIRER des enseignements à posteriori.

Quelle est la personnalité de cette petite fille ? Qu’est-ce qu’elle aime faire ? N’aime pas faire ?

Quels sont les risques durant un tel voyage ? Comment être patient(e) ?

C’est à partir de ces réponses individuelles que certains parents pourraient chercher des pistes (sans jeu de mots) d’aménagement de ces situations.

D’autres ne sont pas intéressés – vous savez ceux qui critiquent l’aspect individuel dans la philosophie Montessori – par l’individu qu’ils prétendent nier (surtout pour les autres et par pour eux-mêmes).

  • Elle aime bouger.
    Comment peut-on la laisser bouger ? Et que lui indiquer clairement comme LIMITE ? Car il faut DIRE avant ce qui n’est pas possible (et pas pendant ou après).
  • Elle aime les surprises.
    Préparez un nouveau jeu de cartes, un nouveau kit pour dessiner, un nouveau livre. Préparez des jeux de devinettes, de blagues, etc. Préparez des petites choses à manipuler, à plier…
  • Elle aime la douceur et la chaleur.
    Préparez une petite crème de massage des mains et des pieds.
  • Elle n’aime pas le bruit.
    Proposez-lui un casque, qu’elle aura essayé avant le voyage.
  • Elle aime manger.
    Préparez avec elle des biscuits rien que pour le voyage, peu sucrés. Prévoyez un sachet de plantes aromatiques apaisantes (comme la camomille) que vous infusez à l’eau froide dans la salle d’embarquement.
  • Elle aime sentir.
    Préparez plusieurs inhalateurs de poche avec des odeurs apaisantes.
  • Elle n’aime pas être bousculée. Apportez une petite minuterie visuelle qu’elle n’aura jamais vue et qui sera son cadeau de voyage.
  • etc. Si vous avez des idées à partager, nous en serions heureux !

Enfin et Surtout : parlez du voyage ensemble en famille, AVANT.

Car les enfants sont rarement informés en détail de ce qui va leur arriver !

Bon futur vol (ou voyage) !

 

 

 

 

Maman de deux enfants : l’un trisomique et l’autre autiste

Hier, j’ai longuement parlé avec une ancienne stagiaire qui s’était formée au sein de notre Académie à la pédagogie Montessori pour les bébés et à l’approche Pikler.

Elle m’expliquait combien cela avait été utile à ses deux enfants.

Depuis, ils ont grandi et elle cherche à créer une structure dans laquelle ses enfants pourraient continuer à s’épanouir. Hélas, elle ne trouve pas de soutien pour cela. Ses enfants sont en établissement spécialisé où les moyens manquent cruellement.

Que faire ?

Ensemble nous pouvons agir. En dépit de l’absence, il faut le dire, de tout soutien étatique français à des initiatives privées collectives éducatives, nous devons OSER créer des structures pour ses familles dans la solitude et la détresse éducative.

La seule solution est celle du coeur et de l’amour pour les enfants qui nous donne des ailes et nous permet de soulever des montagnes.

Si vous voulez aider cette Maman, dites-le lui !

https://www.deviantart.com/fanhren/art/Soulever-des-montagne-770952614

 

 

En 2019, nous adressions une pensée à nos amis de Nouvelle Calédonie

Nous espérons que les Français qui gouvernent actuellement le pays sauront écouter le peuple Kanak et trouver ensemble un compromis dans le but d’apaiser ces tensions et de permettre à chaque famille un retour à la vie normale.

 

 

Réponse au jeu des plantes à deviner sur la photo publiée hier

Voici, en réponse, les 4 plantes présentes sur la photo ci-dessous :

Le trèfle rouge (Trifolium pratense)
Famille des Fabaceae
Bienfaits & Contre-indications : https://www.wikiphyto.org/wiki/Tr%C3%A8fle_rouge#Indications

La renoncule (Ranunculus repens)
Famille des Ranunculaceae

La pâquerette (Bellis perennis L., 1753)
Famille des Asteraceae
Bienfaits & Contre-indications : https://www.wikiphyto.org/wiki/P%C3%A2querette#Indications

La vesce commune (Vicia sativa L)
Famille des Fabaceae

Attention, la consommation des plantes pour se soigner se fait avec l’accompagnement d’une personne formée à la phytothérapie !

Enseigner les plantes aux enfants se fait en tout première instance sur le terrain. Chaque promenade ou randonnée est l’occasion de regarder les plantes.

Le premier contact didactiques se fait en live, avec les senteurs, les couleurs, les températures, la rugosité, la pilosité des plantes. Attention là aussi, vous devez bien connaître les plantes car la Berce du Caucase nous entoure et elle peut occasionner des brûlures au 2nd degré.

Ensuite, on continue les leçons à l’intérieur, en classe ou à la maison, avec des supports pédagogiques. Nous en reparlerons, et en attendant, bonnes découvertes printanières.

 

 

C’est le printemps, sortez tous les enfants dans la Nature !

Le printemps est la période explosive de la Nature en Métropole !

Les fleurs (rappelons que ce sont les organes sexuels des plantes) nous indiquent de quelle plante il s’agit. C’est comme si elles revêtaient leur plus beau costume pour se présenter à nous !

Alors emmenez les enfants à leur rencontre. Ils aimeront les couleurs, les grandeurs, les senteurs !

Chaque parcelle naturelle est un festival de plantes différentes. Apprenons à les sentir, les toucher, les dessiner, les nommer, les reconnaître, les classer, les gouter…

Comment les reconnaître ? La diversité vous sautera aux yeux et vous indiquera qu’aucun mauvais produit n’est passé par là depuis un bon moment. Il suffit d’ouvrir grands vos yeux ! Plus il y a de diversité plus la Nature est maîtresse !

Voyez-vous 4 plantes différentes dans cette photo ? Quels sont leur nom vernaculaire ? Leur nom de genre et espèce (en latin donc) ? Leur famille ? Leur vertus médicinales ? Leurs contre-indications ?

Si vous savez répondre, c’est formidable.
Si vous voulez apprendre à répondre à ces questions, et connaître les plantes qui nous entourent et savoir comment les initier aux enfants, nous vous proposons une formation online que nous vous présenterons bientôt sur ce website.

A demain pour la réponse sur les 4 plantes de la photo !

 

 

 

Formation continue à distance d’équipes pédagogiques

Voici comment notre équipe de consultantes forme, à distance, les équipes pédagogiques d’écoles Montessori :

  1. Avec la direction de l’école, nous établissons un questionnaire pour récolter les besoins internes en terme de formations (initiales et continues)
  2. Nous préparons un devis détaillé des cursus de formations online (individuels et collectifs)
  3. Nous signons un contrat prévisionnel de prestations
  4. Nous animons les sessions online et nous partageons les documents et enregistrements vidéos (avant et après chaque session)
  5. Nous répondons aux questions par email à tout moment et tout au long de l’année
  6. Nous faisons un compte-rendu et un suivi détaillé de chaque étape
  7. Nous préparons un bilan annuel écrit de la prestation et en discutons avec l’équipe de direction

Des écoles Montessori en France et à l’étranger nous font confiance depuis plusieurs années de suite, ce qui nous permet de connaître les équipes, les spécificités des écoles et d’accompagner chacun s’il le souhaite dans sa progression professionnelle.

Pour toute demande, utilisez le formulaire ci-après.

Nous serons heureux de parcourir ce chemin avec vous !

Réservez vos prestations pour la rentrée prochaine dès maintenant.

 

Poème d’enfant

« Ce matin, une amie colombienne m’envoie un portrait peint à l’huile, qu’elle vient d’achever, de son jeune frère. C’est frais, c’est agréable. Et immédiatement surgit en moi un de mes poèmes favoris. Je l’ai appris quand je suis entrée au collège et depuis je ne l’ai jamais oublié. C’est tendre, c’est doux, c’est coloré. Guillaume Apollinaire décrit Yvonnette, une petite fille de 7 ans qui peint.
Je la visualise, je visualise sa peinture, les couleurs et je me sens bien. Je le partage avec vous. » Murielle

Aquarelliste
Guillaume Apollinaire

À Mademoiselle Yvonne M…

Yvonne sérieuse au visage pâlot
A pris du papier blanc et des couleurs à l’eau
Puis rempli ses godets d’eau claire à la cuisine.
Yvonnette aujourd’hui veut peindre.
Elle imagine de quoi serait capable un peintre de sept ans.
Ferait-elle un portrait ? Il faudrait trop de temps,
Et puis la ressemblance est un point difficile
À saisir, il vaut mieux peindre de l’immobile.
Et parmi l’immobile inclus dans sa raison
Yvonnette a fait choix d’une belle maison
Et la peint toute une heure en enfant douce et sage.
Derrière la maison s’étend un paysage
Paisible comme un front pensif d’enfant heureux,
Un paysage vert avec des monts ocreux.
Or plus haut que le toit d’un rouge de blessure
Monte un ciel de cinabre où nul jour ne s’azure.
Quand j’étais tout petit aux cheveux longs rêvant,
Quand je stellais le ciel de mes ballons d’enfant,
Je peignais comme toi, ma mignonne Yvonnette,
Des paysages verts avec la maisonnette,
Mais au lieu d’un ciel triste et jamais azuré
J’ai peint toujours le ciel très bleu comme le vrai