Home » Articles posted by mlefebvre

Author Archives: mlefebvre

Nos formations en ligne

Le dernier livre de Murielle !
Notre page sur Facebook
Notre page sur Instagram

Notre chaine YouTube

Méthode OML

Pour prendre contact avec nous…

Témoignage touchant sur le livre « Montessori aux USA »

Chère Murielle,

Je tiens à te remercier car c’est une pure merveille, une mine d’infos précieuses et c’est très bien construit… J’ai bien aimé aussi l’interview de Kym Elder et les encadrés violets; c’est une riche idée pour apporter une sorte de voix off 😉
C’est tellement vrai ce que tu décris sur la vérité au sujet de Maria, qui se délitera plus il y aura d’ouvrages sur elle 😕 …

La fin m’a beaucoup touchée, je me sens privilégiée d’avoir pu lire ton ouvrage. Quel travail gigantesque tu as du fournir !

Ca devait être une vraie satisfaction de l’avoir enfin entre les mains pour de vrai !

Claire

Si vous voulez le commander vous aussi, cliquez ICI !

 

On peut tous inventer des histoires ! (pour nos enfants)

Quand il avait 4 ou 5 ans, j’inventais une histoire chaque soir pour mon fils benjamin et il adorait. Et moi aussi, je me suis prise au jeu, j’avoue. Cela a duré plusieurs mois. Du bonheur partagé.

Cependant, je me souviens qu’il m’interdisait les tournures dramatiques -) Pas de sang, (depuis nous nous sommes aperçus qu’il fait des malaises en cas de vue de sang ou en cas de conversation sur le sujet de l’hémoglobine), pas de mort. Pas de personnage qui porte son prénom non plus. Je ne m’en étonnais pas et je m’adaptais à sa demande.

Je lui demandais le thème aussi de temps en temps.

Et parfois je continuais l’histoire sur plusieurs soirs.

A mon grand étonnement, alors que je ne l’avais pas fait pour ses frères aînés, je me découvrais de l’inspiration quotidienne à inventer une histoire !

C’est sa joie et notre petit moment de douceur à être ensemble qui me comblaient et me soufflaient les textes.

Faites confiance à vos enfants et faites-vous confiance. On peut tous inventer des histoires pour nos enfants -)

Essayez dès ce soir !

 

Avancée de la galerie virtuelle Montessori

Soutien scolaire montessori au lycée

Aimer transmettre ne s’apprend pas. On en hérite en général.

Et quand on aime cela, on va plus loin en essayant d’aider ceux et celles qui ont du mal à comprendre et appliquer.

Je cherche en permanence comment transmettre ce qui ne l’a pas été. Et du point de vue scolaire, ce sont souvent les Mathématiques, voire même ce qu’on appelait le « calcul » auparavant.

Jean Piaget a défini les 4 stades de développement de l’intelligence de l’enfant, et il prétend que l’enfant a besoin longtemps de concret (stade opératoire concret 7 à 12 ans). Hélas, nous proposons des fiches abstraites dès la Maternelle !

Et en classe de seconde, mes élèves ne savent pas calculer :

– 60 : 6 (elle posent l’opération)

– 3-6 (les nombres relatifs les perturbent pas mal)

-1 + 3/4 (la manipulation des fractions est très fragile)

– 3/10 en nombre décimal (les équivalences entre fractions, décimaux et pourcentages sont mal connues)

– etc…

Alors, je prends des jetons, du matériel Montessori existant et je leur fais les présentations, les mêmes faites aux enfants de classe élémentaire.

Je fabrique du matériel, si besoin, comme ici, des cartes à assembler sur les probabilités.

Les Mathématiques sont un langage. Et celui-ci doit définir ce dont on parle.
Que veut dire « diviser », « soustraire », « réduire », « calculer »?

Enseigner les Mathématiques, c’est rendre autonome l’apprenant dans la manipulation concrète puis abstraite de certaines connaissances.

 

Merci Bernadette !

Mon amie de longue date, Bernadette Moussy, parle de mon livre sur son blog dédié aux pédagogies envers le Petit Enfant.

https://silapedagogie.weebly.com/chroniques/montessori-en-amerique

Promenez-vous sur son blog et pour acheter mon livre, c’est par ici.

Bonne journée à chacune et à chacun

Murielle

 

Sans démarche pédagogique l’apprentissage est impossible

Récemment, je suis allée à une séance de botanique animée par un botaniste très pointu sur le sujet. Une petite dizaine de personnes étaient présentes (dont une famille avec deux fillettes) ce soir-là.
Il y avait des plantes fraîches à observer, des diapositives à regarder, des plats cuisinés à goûter. Un beau programme concret et sensoriel en perspective !

J’en suis ressortie joyeuse mais sans grande progression en botanique hélas, et Dieu sait combien je la recherche.
Je vais expliquer pourquoi sans démarche pédagogique l’apprentissage est impossible.

Alors que le sensoriel était au rendez-vous, nous ne pouvions pas repartir avec beaucoup de connaissances supplémentaires car sans structure pédagogique on ne transmet pas efficacement.

Tout d’abord, le formateur n’avait pas d’objectifs pour cette séance.
Amener des plantes à découvrir, toucher, gouter, n’est pas un objectif.
« Que chacun reparte avec trois nouvelles plantes reconnues du point de vue des feuilles (il n’y avait pas de fleurs), de l’odeur et du nom » en est un.
Et pourtant le botaniste avait préparé sa salle, son matériel, sa documentation et il maîtrise le sujet avec brio.

Que s’est-il passé ?

Sa séance était structurée en trois temps

1) Des plantes à deviner

Il pose sur les tables des plantes toute fraîches cueillies, et des clés de détermination (livres) et autres supports professionnels théoriques.
Chacun se débrouille avec ce qu’il a devant lui. Parmi l’assemblée des enfants et des adultes débutants en botanique.

Suggestions pédagogiques et didactiques pour cette partie :

  • Au début, le botaniste décrit une plante
  • Faire décrire les plantes par une personne, pour réviser le vocabulaire
  • Demander à une autre de faire la même description
  • Reformuler, raconter des anecdotes et afficher l’information écrite qq part.
  • Donner les échantillons à ceux qui repartent.

Moi-même, en aidant à ranger la salle et en mettant les plantes une par une dans le bac, j’ai tenté de dire leur nom. Heureusement que je n’avais pas d’évaluation à passer -)

2) Le botaniste projette sur le mur des photos de plantes :

Il n’y avait que la photo de la plante, aucun soutient écrit du nom afin de bien le voir, l’entendre (nom vernaculaire puis nom du genre et de l’espèce en latin) et de le mémoriser.
Les explications sont sans structure, on bavarde sur le lieu, les anecdotes… c’est très convivial mais pas du tout didactique.
A aucun moment, il y a vérification des acquis ou validation.

Suggestions pédagogiques et didactiques :
Afficher après la photo, une page avec le nom en clair, quelques infos, une carte de géolocalisation, etc…
A la fin proposer un jeu et représenter les photos, et compter le nombre de réponses.
Sans répétition, on n’apprend rien.

3) Pour les recettes à découvrir

Suggestions pédagogiques et didactiques :
Le formateur demande à ce que la recette soit notée au tableau, sinon, noter l’email de la cuisinière pour ceux qui seront intéressés.
Préciser les bienfaits et les risques de consommation des plantes citées. C’est très important de redire à chaque fois combien les plantes peuvent être autant dangereuses que bénéfiques.

En définitive chacun repart très peu enrichi des expériences et connaissances des autres. Même dans une salle de 10 personnes, on a beaucoup à partager. J’ai discuté avec ma voisine qui s’avère être un éleveuse de spiruline dans sa propre ferme. Je lui ai posé plein de questions, c’était fort intéressant de mon point de vue, même si nous n’étions pas dans la botanique.

On aurait pu afficher chacun ses coordonnées et centres d’interet botaniques.
Il n’y a pas eu de conclusion ni évaluation de fin de séance et aucune suite ne nous est donnée pour progresser.

Transmettre demande une réflexion précise sur cet acte.
C’est un environnement, une ambiance, un parcours défini à l’avance, même si on laisse une grande liberté à l’apprenant,
En l’occurrence qu’est-ce qui aurait pu être mis en place ?

Pour commencer il y a une difficulté liée à l’hétérogénéité du public (la cible) en connaissances botaniques.
Personnellement je tire profit de cette situation en demandant à ceux qui savent de se mettre avec quelqu’un qui ne sait pas. Je leur demander d’expliquer aux autres et je propose à certains de réexpliquer ce qu’ils ont compris (genre d’évaluation à chaud).

Etre pédagogue, c’est comme être coach mental, cela s’apprend. Transmettre des connaissances demande des dons d’observation et d’écoute et beaucoup d’apprentissage sur les démarches, les outils et les méthodes.
Ecrire, lire, dire, toucher, classer, comparer sont des gestes liés aux apprentissages.

Je terminerai pas des pistes d’observations et de travail didactique sur les plantes, accessibles aux petits et aux grands :

Pour chaque plante

Toucher la plante les yeux ouverts, les yeux fermés, la sentir
La nommer
Nommer ses parties
Nommer son genre et espèce
Nommer sa famille
Raconter une histoire sur la plante, son utilité, d’où elle vient, où vous l’avez vue, ce que vous aimez dans cette plante
La comparer avec une plante proche
La dessiner avec les noms des parties et colorier
Prendre une photo
Ecrire une fiche
La mettre dans un fichier botanique
Découper son ombre ou profil
Faire la fleur, la feuille en pâte à modeler
La planter en pot ou dans le jardin

Murielle

Visitez la toute première galerie virtuelle Montessori

La voici, la belle galerie virtuelle Montessori que nous avons créée en ces premiers jours de l’année 2023 !
C’est un univers proche d’une salle de classe Montessori dans lequel nous ajouterons nos formations et les produits pour enseigner et éduquer selon les valeurs de pédagogies holistiques que nous avons choisies de transmettre.

Des écoles nous ont déjà déjà demandé de figurer dans la galerie.

Vous pouvez vous y promener en cliquant ici :

Remplissez le formulaire ci-dessous si vous souhaitez en discuter avec nous.

 

 

Le scoutisme dans la pédagogie montessori

Le scoutisme dans la pédagogie montessori

Il existe un lien étroit entre le scoutisme et la pédagogie Montessori.
Maria Montessori décrit le scoutisme dans son livre « De l’enfant à l’adolescent » et Robert Baden-Powell, fondateur du mouvement des scouts, cite la pédagogue dans ses ouvrages.

D’un point de vue purement pédagogique, le scoutisme est le seul mouvement qui permette aux jeunes une ouverture sur le monde du point de vue social, culturel et environnemental ou chaque individu est amené à se questionner et à échanger sur ce dont le monde a besoin.

« Les longues promenades, les nuits en plein air, la responsabilité de ses propres actions, le feu, les camps, etc… représentent autant d’efforts collectifs. Le principe moral qui se trouve à la base nécessite une adhésion de l’individu : c’est l’adhésion de l’individu à la société. » Maria Montessori

Trouver sa voie et se sentir utile sont les éléments clés pour le bonheur de tous.

Apprendre à se connaitre et savoir agir avec les autres est essentiel pour la construction d’un projet commun efficace.
Il est important pour le bien-être tant physique que psychique d’être actif dans la société. La notion d’engagement mise en avant dans le scoutisme rejoint l’idée très importante de la pédagogue selon laquelle le jeune apprend à s’engager par sa parole et ses actions auprès de la société à laquelle il appartient.

Expérimenter les efforts collectifs à des fins sociales, humanitaires et environnementales contribue au sentiment de dignité qui est rarement mis en avant dans la société actuelle mais si important pour vivre heureux.
D’après Maria Montessori, « si le scoutisme a obtenu un tel succès, c’est parce qu’il a apporté des principes moraux dans une réunion d’enfants. (…) Les enfants qui adhèrent à ces groupes ne commettent généralement pas ce que leur défend le scoutisme. Il y a là une attraction qui est un point de départ : naissance de la dignité ».

Les Scouts et guides de France nous disent « s’engager, c’est dans notre ADN ! ».

Maryvonne
Bénévole pour l’association AMIS et maman de deux enfants scouts

 

 

Notre bilan 2022

Voici le bilan 2022 des activités de l’association AMIS menées par l’équipe d’intervenants (dont la plupart sont bénévoles).

1) Ajouts de nouveaux modules à nos formations à distance, notamment pour le programme d’éducateur Montessori en classe élémentaire :

Grammaire 6/12
Conjugaison 6/12
Analyse grammaticale 6/12
Audios MM Grandes civilisations
Audios MM Chimie
Géométrie 6/12

2) Lancement des livres Maria Montessori en version audio

3) Accompagnement d’équipes d’intervenants en écoles sur leur formation initiale et la formation continue en France et au Québec

4) Missions d’aide à la création et à la gestion de crise dans des structures et écoles montessori

5) Murielle a écrit un livre « Montessori aux USA »

6) Accompagnement d’institutions de formations au métier de la petite enfance

7) Publications d’annonces et animation de la page FB et du groupe privés des anciens TMF