Home » Matériels Montessori

Category Archives: Matériels Montessori

Nos formations en ligne

Notre page sur Facebook
Notre page sur Instagram

Notre chaine YouTube

Méthode OML

Pour prendre contact avec nous…

Une école Montessori à Kinshasa

Nous avons la joie de partager un article sur l’école Montessori de Kinshasa créée par Marie-Paule, formée à la pédagogie Montessori au sein de Académie, en 2016.

Article originel intégral en italien, cliquez ICI

Enseignante au Lycée belge de Kinshasa, comment avez-vous connu la méthodeMontessori ?

Depuis 2002, je suis enseignante au lycée belge « Prince de Liège » à Kinshasa, en RDC.
Pour ma plus grande joie, en 2007, est née la première de mes deux filles. J’ai toujours été adepte d’une pédagogie active dans ma classe et d’une éducation bienveillante à la maison. J’ai voulu les inscrire dans une école où on parle anglais, mais avec des valeurs semblables aux miennes. C’est alors qu’à travers les livres, j’ai découvert les bénéfices de cette merveilleuse méthode d’apprentissage Montessori.
Ensuite, c’est en la vivant à travers mes filles que j’ai compris qu’elle était faite pour moi. J’ai alors décidé de me former à travers la plateforme online TMF(Tout Montessori en France).

Quelle est la situation scolaire en R.D.C ? Y a-t-il encore beaucoup d’enfants non scolarisés ?

En 2016, lors de la création de mon ONG, seuls les enfants qui pouvaient payer les frais de scolarité avaient accès à l’enseignement. Beaucoup d’enfants vagabondaient toute la journée dans leur quartier ou leur « parcelle ». Ceci fut à l’origine de la création de « Ndako ya bana » qui fut reconnu par le Ministère des Affaires Sociales du Congo.

En septembre 2019, avec la scolarisation gratuite pour les enfants du primaire annoncée et réalisée par le président F. Tshisekedi, s’ouvre une nouvelle ère pour les écoliers congolais. Mais en septembre 2021, beaucoup d’enseignants ont entamé une grève pour la revalorisation de leur salaire et exigé des arriérés de salaire. Il y a encore beaucoup à faire en RDC, mais le travail est amorcé.

Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir une école Montessori ?

J’ai commencé par la pratique de cette méthode dans ma classe au Lycée « Prince de Liège ». Ensuite, vu l’extrême pauvreté à Kinshasa, j’ai décidé de faire sortir la méthode Montessori de mon école. Mon objectif est d’être apte à offrir une éducation de qualité aux enfants les plus vulnérables de cette ville à travers cette pédagogie.

J’ai voulu revenir aux racines de Maria Montessori quand elle a ouvert sa première MAISON DES ENFANTS pour les enfants défavorisés de Rome et ainsi démontrer que cette pédagogie, qui en Europe est surtout réservée aux écoles privées, est également valable pour récolter de bons résultats avec les enfants vulnérables.

Qui fréquente votre école ? Comment avez-vous sélectionné les enfants ?

NYB est situé dans le quartier du Vélodrome. Zone que nous avons spécifiquement choisie. C’est une commune proche de la ville, mais en s’éloignant, à peine, de la rue principale, la pauvreté est omniprésente. Dans ce quartier, 65 % des enfants ne sont pas scolarisés. Les enfants qui ont été choisis pour intégrer notre école sont des enfants qui vivent dans un environnement très précaire. Nous avons des orphelins, des orphelins sociaux, certains avec

des parents handicapés, deux filles-mères. Mais aussi certaines familles avec des difficultés financières qui ont éprouvé le besoin de rejoindre notre projet.
Afin que l’intégration se fasse au mieux, nous avons été aidés par des organismes comme la commune, la paroisse et des éducateurs de rue. Nous travaillons également avec un pédiatre qui visite les enfants plusieurs fois par an.

Comment avez-vous formé le personnel ?

Habituellement, en R.D.C, les enfants vont à l’école de 7 H à 12 H. Comme je travaille chaque matin, les cours ont été déplacés. Ils commençaient à 10 H 45 pour que je puisse être là tous les après-midis. Aussi, c’est très important pour nous de leur offrir un repas chaud. Un enfant ne peut pas se concentrer pour apprendre s’il n’a pas mangé.

Les éducateurs ont fait un travail de préparation de 6 mois de formation intensive avant de s’occuper des enfants. Ils ont bénéficié de vidéos de présentation du matériel et de mes conseils.

Proposez-vous d’autres activités ?

Nous offrons également des cours de gym, de danse et de chants. Comme dit le proverbe :
« un corps sain dans un esprit sain ». La majeure partie de nos enfants n’ont pas accès aux activités culturelles, nous leur avons ouvert la porte de la culture à travers des visites hors de leur commune. Dernièrement, nous avons visité le PARC DE LA VALLEE DE LA NSELE, près de Kinshasa où nous avons rencontré de superbes animaux.

Avez-vous remarqué des changements chez les enfants ? Quels sont les aspects de la personnalité des enfants qui se sont le plus développés ?

Certains enfants sont arrivés à NYB avec de gros problèmes comportementaux. Un exemple de la première année qui me vient en tête est l’histoire d’Emmanuel. Il faut savoir que ces enfants sont privés, chez eux, de tout confort et que nous leur donnons la possibilité de jouer en fin de journée. Un autre enfant avait, probablement, « emprunté » sa voiture et sa réaction a été de prendre une grosse pierre pour récupérer son bien et frapper son camarade de classe. A 4 ans, il a laissé entendre que la violence dans la rue sévissait dès le plus jeune âge, c’est la loi du plus fort. Difficile d’imaginer tout cela dans notre société occidentale. Cinq ans plus tard, Emmanuel nous étonne par le sens de protection dont il fait preuve envers ses camarades de classe et son engagement pour obtenir de bons résultats scolaires. Je crois que la citation « L’éducation est une arme de paix » a un sens profond pour nous et nous cherchons à développer le plus possible cet aspect. Quel bonheur pour moi de voir les enfants concentrés dans différents travaux !

Quelles sont les difficultés majeures rencontrées pour expliquer aux familles cette approche pédagogique différente ?

Les parents ou responsables ont vraiment apprécié la qualité de cet enseignement. Les enfants ont eu l’occasion de travailler et d’étudier dans un contexte préparé et sain beaucoup plus agréable que leur milieu de vie. Les parents étaient donc contents que leurs enfants fassent partie du programme NYB. Durant notre première année d’activités, était inscrite la petite Joviane qui avait seulement 2 ans. Nous nous sommes vite rendus compte que nous ne pouvions pas nous séparer d’elle. Elle a progressé plus rapidement que les autres car elle a tiré profit des connaissances de ses ainés. Elle est entrée en primaire un an plus tôt et est encore première de classe ! Les parents qui viennent de milieux défavorisés, majoritairement analphabètes, se sont vite rendus compte des effets bénéfiques de cette pédagogie.

A votre avis, quels sont les aspects de la méthode Montessori qui ne sont plus valables à notre époque ?

Depuis quelques années, on trouve toutes sortes de matériels Montessori dans les supermarchés ou les magasins d’éducation spécialisée. On ne les appelle plus « matériels » mais « jouets »… Chacun pense pouvoir faire Montessori en classe ou critiquer Maria Montessori sans avoir vraiment étudié tout son travail. Pour moi, la philosophie de M. Montessori est beaucoup plus importante que tous ces matériaux. Montessori est avant tout une philosophie. Il s’agit de croire au potentiel de l’être humain. Si nous suivons l’enfant, nous lui permettons de libérer son potentiel de manière autonome. Le rôle de l’éducateur est d’accompagner l’enfant à cultiver son désir d’apprendre par et pour lui-même.

Quels sont les défis que Montessori doit affronter ?

Le monde change très vite. Avec la méthode Montessori, nos enfants sont préparés à cette évolution. Personnellement, je suis convaincue que cette pédagogie est celle du futur. Comme disait M. Montessori « Nous n’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus quand ils seront grands. Apprenons leur à s’adapter ». C’est ce que nous faisons à NYB: nous accompagnons nos enfants afin qu’ils puissent prendre leur vie en main en favorisant leur autonomie. Nous espérons qu’ils pourront saisir cette opportunité et surtout pouvoir rester à leur côté.

Qu’est-ce que NYB en 2021 ?

L’année 2020 se caractérise par un élément inédit en RDC, comme dans le monde entier, à cause de l’arrivée du covid qui a tout chamboulé. Celui-ci a amené des changements radicaux pour nous tous ainsi qu’au sein de notre structure. Puisque nous fonctionnons exclusivement avec des fonds propres. Nous récoltons notamment des fonds grâce à l’organisation d’évènements en Belgique et au Congo ou « parrainages » (nous demandons aux donateurs d’être parrain d’un enfant et de prendre en charge une partie de sa scolarité). Malheureusement, vu la situation, nous avons dû fermer l’école par manque de fonds.

Cela a été le moment de se refocaliser pour décider qu’elles étaient exactement les priorités de NYB. Ça a été très clair : nous devons assurer un avenir à nos 39 protégés.
Nous avons voulu restructurer notre asbl en continuant à garantir à nos enfants l’essentiel, des soins de qualité pour leur offrir une vie meilleure pour l’avenir.

Nos enfants sont actuellement scolarisés dans une école privée de Kinshasa. En plus des frais de scolarité payés par NYB, la possibilité d’une aide aux devoirs après l’école, un repas chaud tous les jours, des ateliers avec activités culturelles et sportives le samedi ont été mis en place. Nous sommes très contents du travail accompli par les enfants après un an dans cette nouvelle école. Ils ont tous obtenu de bons résultats. Ils ont été bien préparés avec la méthode Montessori. Ils sont très tenaces dans leur façon de travailler. Nous espérons que ces enfants pourront servir de modèles aux autres, les encourageant à prendre leur avenir en main.
En 2021, nous voulions continuer à changer des vies. Nous travaillons pour transformer un container de 12 mètres en bibliothèque dans l’école de nos petits. Les travaux sont en cours et on espère qu’ils seront terminés avant la fin de l’année. Faire fonctionner
notre bibliothèque sera notre défi pour 2022.
Je voudrais conclure en disant que croire en l’avenir de la R.D.C, c’est croire en l’éducation, c’est investir pour les futurs citoyens de ce merveilleux pays.

Pour mieux connaître le travail de NYB consulter le site :

https://www.ndakoyabana.com

Maria Montessori, spécialiste en psychologie expérimentale

« L’enfant doit, par un effort continu, courir derrière l’esprit du maître, qui, à son tour, est poussé à courir derrière un programme, établi au hasard, et non, certainement, sur les tendances de l’enfant.

L’esprit doit passer d’une chose à une autre. Des images fugitives, et incertaines comme des rêves, apparaissent de temps en temps devant les yeux de l’enfant; le maître dessine un triangle sur le tableau noir et puis l’efface; vision momentanée et présentée abstraitement. Un triangle concret ne fut jamais dans la main des enfants; ils devront se rappeler, avec des efforts, un contour devant lequel, en peu de temps, les calculs géométriques abstraits afflueront; cette figure n’agira jamais en eux, et ne sera jamais sentie, combinée avec les autres; elle ne sera jamais une source d’inspiration…. » Maria Montessori

avec un fil à plomb, l’enfant cherche les 3 hauteurs du triangle

Grande psychologue expérimentale avant tout le monde, Maria Montessori a eu l’intuition de la pédagogie sensorielle appliquée à tous. Ainsi, dans une classe montessori, on propose à l’enfant des barres en bois afin qu’il construise lui-même un triangle, le déconstruise, l’assemble avec d’autres triangles ou formes géométriques et finisse par se souvenir pour toujours, grâce à ses ressentis multisensoriels, ce que sont des triangles.

 

 

Mathématiques au collège et lycée

Quand les jeunes enfants ont pris l’habitude (ainsi que les éducateurs Montessori) de partir du concret pour aller vers l’abstrait, c’est fort utile par la suite y compris au collège et au lycée. Je le constate chaque jour dans mon accompagnement de jeunes face à leurs difficultés en Mathématiques. Ils ont des lacunes qui datent de la petite enfance, sans conteste. Ils ont fait des dessins, des collages, beaucoup d’activités abstraites trop précoces, et en 2D et peu de manipulations. Année après année, à cause des écrans également, ils ont continué la même démarche, sans mettre du sens à ce qu’on leur enseigne – et qu’ils n’apprennent pas forcément -.

Ils ne connaissent souvent parfaitement les tables de multiplication, ne savent pas résoudre une équation simple de la forme 3a + 2 = 3, ne font pas de liens entre les apprentissages. Et pire, ne se font pas confiance sur leur potentiel intellectuel.

Pourtant, on peu les aider assez facilement; avec des cartes, des classifications et tris, avec des gestes (mémoire kinesthésique), des manipulations et constructions de matériels. Avec des jeux, des challenges, etc…

Pour cela, l’éducateur passe de l’autre côté du bureau, se met en action et dialogue d’égal à égal.
Personne ne sait tout. Tout le monde à quelque chose à apprendre et à enseigner.

Merci donc à mes élèves en soutien pour tout ce qu’ils m’apportent.

N.B. Ci-dessous, une illustration d’un matériel utilisé pour l’étude des fonctions affines et linéaires (programme du brevet des collèges). On regarde, on trie, on analyse, on trouve les propriétés, on mime avec des gestes….

Nos stagiaires online font des stages en présentiel

La plupart de nos stagiaires suivent une formation pour devenir éducatrice Montessori soit dans une classe maternelle soit dans une classe primaire.

Ce sont deux vrais cursus en e-learning que nous avons créés en 2014 et qui depuis ont été upgradés sur une plateforme spécialisée dont nous payons les services afin de proposer de la qualité dans le parcours.

Certains stagiaires complètent leur formation par des stages comme Fanny qui a fait 2 stages en juin 2021 dans les écoles Montessori de Valence et du Mont d’Or que nous remercions chaleureusement.

Nous serons heureux de vous accompagner, vous aussi dans votre conversion professionnelle.

 

 

 

Découvrons la finesse du langage

Grâce à la pédagogie de Maria Montessori et à son matériel atypique, l’enfant découvre par lui-même toute la finesse de sa langue : vocabulaire, conjugaisons, préfixes, synonymes…

Un bel artifice de langue pour apprendre à s’exprimer le plus justement possible, expliquer de ce qu’on ressent, décrire ce qu’on fait et narrer ce dont on rêve !

Venez vous former et manipuler vous aussi tout ce matériel sensoriel pour apprendre une langue !

Pour vous, nous sommes là jusqu’au 31 décembre 2020

Comme de coutume, vous pouvez nous écrire, vous inscrire également et nous appeler jusqu’au 31 décembre 2020.

Parce que s’informer et se former à des pédagogies et outils didactiques respectueux du développement de l’enfant est primordial pour nous, nous sommes à l’écoute chaque jour de l’année.

Voici quelques photos de moments heureux et de nouveautés au sein de l’Académie TMF durant l’année 2020 :

Une portée (inattendue pendant le confinement de mars 2020) de 5 chatons

plus mignons les uns que les autres et  qui ont trouvé 5 familles d’accueil très sympas.

 

Notre premier stage online pour les enfants

Notre nouveau concept d’éducateur Montessori 2.0

Notre offre d’accompagnement mental des professionnels de l’éducation

 

Un nouveau profil et un groupe privé FB pour les anciens stagiaires de l’Académie TMF, dont s’occupe Maryvonne ancienne stagiaire, éducatrice Montessori qui a travaillé plusieurs années dans 2 écoles Montessori en République Démocratique du Congo.

 

Certaines de nos formations sont désormais accessibles sur GoogleClassroom

 

Nous serons encore là en 2021, avec d’autres nouveautés parce que les enfants ont besoin de nous tous.

Ecrivez-nous !

Autisme et Montessori

Je suis appelée au téléphone par une grand-mère d’une petite fille de 8 ans qui est autiste, non verbale, au syndrome nauséeux, ne dormant pas la nuit.
Elle a entendu parler que j’allais installer un cabinet pédagogique dans la région. Nous parlons au téléphone durant une heure, elle cherche des matériels, des conseils, du réconfort. Elle connait beaucoup, beaucoup de choses. Elle a eu le temps de découvrir le monde de l’enfance handicapée en France, depuis le diagnostic il y a 4 ans.
Sa petite-fille va à l’école publique 3 jours par semaine, accompagnée d’une AVS. Elle a aussi une séance hebdomadaire d’orthophonie et de psychomotricité, toutes deux prises en charge financièrement. Mais cela ne suffit pas à aider sa petite-fille selon ses besoins très importants et vitaux. Et la Mamie sait que ces aides s’arrêteront année après année et que les progrès multiples de la fillette en seront affectés.

Comment faire ?

SONY DSC

Elle connait des méthodes, des outils, bien plus que n’importe quel enseignant de l’Education Nationale.
Elle me teste un peu gentiment, car je lui dis avoir accompagné un groupe de parents d’enfants autistes durant 2 ans pour les former aux matériels montessori. Elle constate que je me suis formée à la langue des signes pour bébés en France, à Makaton en Angleterre et à Orton Gillingham aux USA.
Nous parlons de pistes de revendeurs de matériels adaptés, du quotidien familial de cette enfant. Il n’y a pas d’association locale et la maman très investie par la vie quotidienne aurait bien besoin de soutiens, pour se reposer, se poser elle-même.

Encore une fois, l’inclusion et surtout la pluralité pédagogique auraient toute leur cohérence pour des enfants comme cette petite fille.
La liberté pédagogique a prouvé qu’elle ne convenait pas car elle n’a pas de sens, pas d’objectif, pas de progression au-delà de l’année scolaire. Alors année après année les enfants sont balancés d’une organisation d’enseignant à une autre. Combien d’enfants sont ainsi abandonnés à leur sort ? Beaucoup et même de plus en plus.

S’il n’y avait qu’une seule raison pour laquelle je me lève tous les matins pour continuer à faire connaître la philosophie Montessori, elle serait là, dans le besoin de cette petite fille.
Nous avons tous quelque chose à offrir !

Inscrivez votre enfant au tout premier stage online de Mathématiques Montessori pour les enfants

« Education pour la vie », notre newsletter durant 74 numéros, plus de 6 années avec vous

La question d’éditer une newsletter en 2020, est posée  : est-ce important et utile ?

Nous avons créé une newsletter il y a fort longtemps en 2009. Ces publications étaient peu nombreuses à cette époque sur internet, et nous avons eu la joie de publier 74 numéros mensuels. En tant qu’association, nous avions une ligne éditoriale et une éthique à suivre : présenter des pédagogies basées sur des valeurs humanistes, positives pour les familles, fortes et solides, c’est-à-dire fondées sur des piliers de la psychologie humaine éprouvés sur durant des décennies et des cultures différentes.

Ceux-ci sont toujours les mêmes (Montessori et Pikler). Des ajouts et compléments sont venus les renforcer comme la langue des signes française pour les bébés (LSFBB), la posture des 5S, le coaching mental parental ou la méthode de langue OML.

Nous avons été l’acteur principal dans la diffusion en France de ces piliers philosophico-pédagogiques. Cela a porté ses fruits puisqu’on n’a jamais autant publié sur la philosophie Montessori en France. Aujourd’hui encore nous sommes là pour proposer des contenus pertinents, expérimentés et pointus aux familles aux écoles, aux structures d’accueil d’enfants et jeunes adultes. Nous enrichissons et adaptons nos prestations en fonction des besoins, comme la nouveauté 2020 qui est un accompagnement mental pour les familles, les équipes ou les directeurs(trices) d’établissement.

C’est le principe du continuum selon lequel les générations se succèdent depuis l’apparition de l’Homme sur la Terre.

 

Pourquoi proposons-nous du coaching et non plus de la formation ?

Avec la connexion à l’internet instantanée et en tout lieu (ou presque) notre métier évolue.
On voit apparaître des formations en deux heures à 24€ sur des thèmes cruciaux pour l’Education.

Sont-ce des formations ?

Où est la limite entre information et formation ?

Où est la limite entre information et communication également?

Notre association diffuse des informations sur les pédagogies, sur l’éducation. Elle communique sur notre institution également.

Dans le domaine du savoir-faire, elle propose des formations. Qui dit se former, dit acquérir une nouvelle compétence. Qui dit se former en éducation positive alternative humaniste et holistique, dit désapprendre, se déconstruire et prendre une nouvelle direction.Il faut donc plus de 2 heures pour cela. Nos parcours sont construits selon cette orientation.

Du coaching ?

Avec le e-learning et grâce au LMS (Learning Management System) nous allons désormais au-delà de la formation traditionnelle puisque nous accompagnons individuellement chaque personne tout au long de son parcours de formation. Nous répondons à ses questions et la guidons. ces outils permettent des apports uniques que le présentiel ne peut permettre. Ils permettent aussi une adaptation aux contraintes temporelles et spatiales qui deviennent de plus en plus tendues. (Ces derniers mois nous avons tous eu des projets de déplacements empêchés en France, avec des frais engagés que les prestataires ne nous remboursent pas).

Quelle sera la prochaine étape dans la formation ?

Les outils technologiques sont des aides au développement de nos connaissances de nos savoir-faire, et nos savoir-être tout comme le matériel montessori restent une aide au développement de l’enfant.

Certains de nos stagiaires se forment sur leur téléphone mobile, c’est leur choix, sur le quai de la gare, c’est leur choix. Certains partent en stage d’autres non, c’est leur choix.
Ce sont les choix qui façonnent le monde. Celui de la formation est en train d’être dépoussiéré tout comme celui de l’éducation.
C’est une mutation en marche, où chaque petit pas (comme sur la Lune) compte.