Home » Annonces » « L’Education Nouvelle n’est pas une nouvelle éducation » Murielle Lefebvre

Montessori pour mon bébé

Les albums des leçons Montessori

Commandez-les sur Amazon !

Les cahiers Montessori

Les cahiers Montessori
Commandez-les sur Amazon !

Notre livre « La pédagogie Montessori illustrée »

Commandez-le en version papier ou ebook

Notre livre « 365 jours d’école à la maison »

Notre livre : 365 jours d'école à la maison
Commandez-le en version papier ou ebook

Notre livre « Montessori pour les bébés »

Commandez-le en version papier sur Amazon.fr

OML sur Youtube

OML sur Youtube

« L’Education Nouvelle n’est pas une nouvelle éducation » Murielle Lefebvre

Ecole inversée, école démocratique, école technopédagogique, école neuropédagogique, unschooling, il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende parler de nouveaux styles d’écoles, d’éducation ou de pédagogies.
Pas mal de parents (souvent très diplômés et très jeunes parents) ont une réaction de rejet de l’école publique actuelle comme de la politique actuelle d’ailleurs. La démarche est saine car jusqu’à présent peu se posaient de question sur le choix d’éducation de leur enfant, 99% des enfants français étaient scolarisés à l’âge de deux ans.
-Rappelons, quoiqu’en disent certains des derniers ministres de l’Education Nationale, que c’est l’instruction et non pas la scolarisation qui est obligatoire.-
Ces jeunes parents sont issus d’une génération pour laquelle leurs parents ont rêvé qu’ils aient un baccalauréat. On leur avait dit qu’il fallait une formation supérieure en plus pour décrocher un job, on leur avait dit qu’on leur « donnerait » un job et un salaire… La réalité est parfois toute autre. J’ai croisé récemment une jeune diplômée de 28 ans (double masters dans l’industrie) qui ne trouve pas de travail (surtout parce qu’elle ne parle pas l’anglais m’a-t-elle dit) et aussi parce que s’insérer dans le monde des adultes actuellement, quand on a vécu dix années à étudier (sans souvent trop forcer) tout frais payés par l’état français pour certains, et qu’on peut aller surfer sur la plage entre les cours, est très difficile dixit cette jeune femme.

Devenir parent est la plus belle chose d’une vie, c’est aussi celle pour laquelle nous sommes tous sur le même pied d’égalité, cad sans expérience. Rêver d’une école idéale, en revanche n’est pas nouveau et des anciens y ont réfléchi depuis la nuit des temps. Durant leurs recherches, ils ont écrit des ouvrages souvent très documentés, ils ont voyagé et certains ont expérimenté durant des années, ceux-là doivent nous inspirer et nous servir de base, pour nos propres réflexions et positionnement pédagogiques. Moderniser l’éducation oui, mais ne pas prendre les jeunes enfants et leur parents pour des cobayes est une sage décision.