Home » Formations montessori » 6 mois de fonctionnement de notre plate-forme de formations Montessori à distance, un premier bilan en chiffres et en images !

Les albums des leçons Montessori

Commandez-les sur Amazon !

Les cahiers Montessori

Les cahiers Montessori
Commandez-les sur Amazon !

Notre livre « Montessori pour les bébés »

Commandez-le en version papier sur Amazon.fr

Notre livre « La pédagogie Montessori illustrée »

Commandez-le en version papier ou ebook

Notre livre « 365 jours d’école à la maison »

Notre livre : 365 jours d'école à la maison
Commandez-le en version papier ou ebook

OML sur Youtube

OML sur Youtube
OML sur Youtube

6 mois de fonctionnement de notre plate-forme de formations Montessori à distance, un premier bilan en chiffres et en images !

Lorsque nous avons commencé à mettre en place notre plate-forme de formations à distance Montessori, nous n’imaginions pas que nous allions vivre une expérience aussi intense et aussi gratifiante.

Bien entendu, nous savions que nous étions dans des conditions idéales pour nous lancer dans cette aventure : j’avais une bonne maîtrise de l’outil informatique, les ressources nécessaires pour mener à bien le projet et Murielle, de son côté, avait accumulé des contenus de qualité suite à ses formations sur sites menées à bien pendant dix ans, aussi  bien à Paris qu’en Belgique, au Québec, et dans diverses structures.

La question du choix du logiciel qui allait abriter notre LMS avait été tranchée lors de l’été 2013 en faveur de Chamilo (un LMS Open Source à la pointe de son domaine) et nous avons pu entamer les développements dès octobre 2013. Au début, tout allait bien mais la tâche s’est corsée lorsque Murielle décida que les niveaux 0 & 1 devaient être prêts pour le 1er janvier 2014… Un peu de pression peut être utile car cet objectif nous a permis de faire les efforts nécessaires pour pouvoir ouvrir à temps.

Et on a bien fait !

La réponse des stagiaires a été surprenante (on ne s’attendait pas à un tel déferlement !) et, pour tout dire, franchement enthousiasmante : on ne pouvait rêver d’un meilleur encouragement !

Nous avons guetté les défaillances possibles du logiciel avec angoisse lors des premières semaines mais, à notre grand soulagement, Chamilo absorbait la charge croissante avec souplesse. Nous redoutions aussi des bugs que nos semaines de tests et de développements auraient laissé passer mais, de ce côté-là aussi, nous avons été plutôt chanceux : rien que des broutilles vite réglées.

Dès le début du mois de février 2014, nous avons ajouté le niveau 2 qui était déjà en cours de développement lorsque nous avons ouvert avec les niveaux 0 & 1; le mois de janvier nous a permis de finaliser ce niveau, de le tester et de le rendre disponible.

Avec ce second niveau, on peut dire que nous avions terminé la phase 1 de notre projet : développer et lancer une première version. Afin de récompenser les utilisateur(trice)s pionniers(ères) qui nous ont fait confiance, nous avons proposé des tarifs promotionnels lors de l’ouverture tout en précisant bien qu’ils allaient forcément être relevés au fil du temps.

S’ouvrait alors la phase 2 : gérer et compléter. Nous savions bien qu’une fois les stagiaires inscrit(e)s, nous aurions à gérer les attributions des cours et, surtout, la correction des exercices. Dans une plate-forme de formations à distance, le seul moyen d’annuler cette sensation de distance, c’est de faire un effort particulier sur le suivi. C’est pour cela que Murielle s’est consacrée presque entièrement à cela dans les semaines qui ont suivi l’ouverture du niveau 2 qui venait s’ajouter aux niveaux déjà disponibles. Nous nous sommes vite aperçus que nous avions sous-estimé la charge de travail que cela représentait et notre rythme de progression s’est alors considérablement ralenti !

L’élan qui nous avait permis d’ouvrir trois niveaux en deux mois a été entièrement consommé par l’afflux inattendu des stagiaires… Le mois de mars a donc été très intense car il a fallu s’organiser pour gérer efficacement la masse des exercices à corriger qui remontaient des inscrits.

Pour faire face, nous avons été obligés de réguler le flux des nouveaux stagiaires et nous avons dû fermer les inscriptions pendant une partie des trois premiers mois d’ouverture.

Pendant ce temps, nous n’avions pas renoncé à développer le niveau 3 mais il fallait aussi compléter les niveaux déjà ouverts. En effet, nous étions conscients que la richesse du contenu était un élément clé dans l’intérêt de notre offre et que nous n’avions pas encore pu mettre en ligne tout ce que nous avions en réserve !

Donc, toutes les semaines, nous ajoutons des diaporamas, des vidéos et des chapitres audio aux modules des niveaux 0,1, 2 et 3. En effet, dès la fin du mois de mars 2014, nous avons pu commencer à offrir certains modules du niveau 3 (les modules 30 et 34). Le cycle de développement et de tests du module 32 est presque terminé, ce module géant (nous y reviendrons…) va pouvoir rejoindre notre offre très prochainement…

Parlons chiffres pendant qu’on y est : à ce jour, nous avons mis en ligne 1276 fichiers divers (pdf, diaporamas, vidéos, fichiers audio) qui viennent s’ajouter aux exercices, tests, QCM et explications au format texte qui n’entrent pas dans ce décompte. Sur ces 1276 fichiers, 6% sont consacrés au niveau 0, 10% au niveau 1, 58% au niveau 2 et 26% au niveau 3 (avec pas moins de 199 fichiers pour le seul module 32 – portant sur les Mathématiques-  à venir, ce sera ainsi le plus gros module de toute notre offre !).

Avec le recul et avec les tests de Caroline notre responsable qualité, on sait qu’il faut, au minimum, 40 heures pour terminer le niveau 0 et au moins 100 heures pour faire de même avec le niveau I, le tout sur une période de deux mois et demi. Comme on sait que l’accès à la plate-forme est octroyé pour une période de douze mois, ça laisse de la marge !

Bien entendu, ces chiffres ne disent qu’une partie de l’histoire, on pourrait ainsi mettre en avant des tonnes de statistiques et on ne serait pas plus avancé. Le plus important pour nous n’est pas de « faire du volume » mais de proposer les contenus appropriés, c’est-à-dire les plus exacts et les plus précis possible. En conséquence, on ne se contente pas de mettre en ligne des nouveaux diaporamas et des nouvelles vidéos, on met à jour les contenus qui sont déjà en ligne mais qui, pour une raison ou pour une autre, justifiaient d’une correction, aussi minime soit-elle.

Ce travail souterrain, quasi invisible et chronophage, est indispensable afin d’assurer et de maintenir le niveau de qualité requis.

Maintenant que l’équipe s’est structurée (4 personnes) et que le travail est bien organisé, on peut passer en phase 3 de notre projet : ouvrir les niveaux manquants.

Sur ce plan, le gros morceau est forcément le niveau 3 (6-12 ans) et heureusement qu’on s’y est attaqué tôt car la somme de travail à mettre en oeuvre est presque décourageante si on s’y prend mal !

C’est pour cela que la mise à disposition prochaine du module 32 marquera une étape cruciale dans notre projet et nous permettra d’envisager la suite avec sérénité.

Pour conclure, nous sommes ravis de constater que Chamilo répond à nos attentes et que, surtout, les stagiaires se sont emparé(e)s de l’outil avec un enthousiasme qui dépasse nos espérances…

En bonus, voici une courte vidéo afin de vous donner un aperçu (bref et incomplet mais significatif tout de même) de notre LMS : son interface et une toute petite partie de son contenu…