Home » Posts tagged 'unique'

Tag Archives: unique

Notre chaine YouTube

Académie TMF sur Facebook

Méthode OML

Les albums des leçons Montessori

Commandez-les sur Amazon !

Les cahiers Montessori

Les cahiers Montessori
Commandez-les sur Amazon !

Notre livre « La pédagogie Montessori illustrée »

Commandez-le en version papier ou ebook

Notre livre « Montessori pour les bébés »

Commandez-le en version papier sur Amazon.fr

Blog BB Montessori

Suivez-nous sur Twitter

Follow Montessorifranc on Twitter

Un enfant, l’enfant, les enfants, certains enfants….

Pour nommer un ou plusieurs enfants, qu’avez-vous l’habitude d’utiliser dans votre vocabulaire professionnel ?

Qu’avez-vous l’habitude d’utiliser dans votre vocabulaire personnel ?

Qu’avez-vous l’habitude d’utiliser dans votre vocabulaire familial ?

J’entends les termes « les gosses, les gamins, les bambins, les crapauds, les bambinos, les élèves… »

J’ai remarqué que pour l’Education Nationale, nous sommes des élèves, alors que dans la classe élémentaire la maîtresse d’école leur dit « bonjour les enfants » le matin ou les appelle : « Les enfants, mettez-vous en rang ».

Personnellement, je n’aime pas qu’un professionnel utilise « gamins ou gosses », je trouve cela désuet ou péjoratif. En milieu professionnel, j’utilise « enfant ». Pour ce qui concerne l’adjectif démonstratif ou possessif ou l’article, j’avoue que je devrais me poser plus souvent la question, car dire ou écrire « les enfants », « tous les enfants », « cet enfant », « l’enfant », « un enfant », « certains enfants » sont des nuances importantes dans notre discours professionnel. Un enfant est un être unique par définition. Peut-on écrire « L’enfant est un être unique ».

Pour conclure, je partage un joli poème, qu’une amie, m’a envoyé récemment :

Les galets

Sur une plage de galets
Que voit-on s’il vous plaît ?
A perte de vue des galets
Qui tous paraissent semblables.
Mais regardez-y de plus près
Certains sont ronds. D’autres carrés,
Or, grenat, jade, bigarrés…
Dans ces foules incalculables
Qui s’effondrent sous les orteils
On n’en trouve pas deux pareils.
  
Il voit tout de même fabrique,
Le Sot jetant un regard hâtif.
Mais le Sage plus attentif,
Sait bien que chaque Etre est unique.
 
SAMIVEL