Home » Association Montessori (Page 2)

Category Archives: Association Montessori

Nos formations en ligne

Le dernier livre de Murielle !
Notre page sur Facebook
Notre page sur Instagram

Notre chaine YouTube

Méthode OML

Encore un mentor Montessori qui nous quitte

Je rends hommage et je suis pleine de gratitude pour cette femme de petite taille mais au grand coeur que j’ai pu rencontrer aux USA à plusieurs reprises.

Betsy COE a eu un long et beau parcours montessori aux USA. Elle a présidé l’American Montessori Society et fut une conférencière internationale. Je l’ai entendue notamment en 2019 sur le thème de la pédagogie Montessori au lycée.

https://amshq.org/Blog/2023-08-30-In-Memoriam-Betsy-Coe

 

 

Un recul mondial de la pédagogie Montessori ?

Sur le website de l’association des écoles montessori de l’illinois aux USA (https://ilmontessori.org/), on peut lire une analyse documentée du recul de l’enseignement. Les écoles Montessori sont également touchées, comme les autres.


« À l’échelle nationale, les programmes de formation des enseignants et les écoles ont connu un déclin critique. 

L’Institut de politique économique a résumé la crise de la pénurie d’enseignants. Entre 2011-2012 et 2015-2016, la part des écoles qui ont déclaré avoir des difficultés à pourvoir des postes s’élevait à 46 %.

L’intérêt pour la profession enseignante a diminué tandis que les démissions et les départs à la retraite anticipés liés à la pandémie ont augmenté, ce qui a eu un impact sur la capacité opérationnelle des écoles et sur le marché du travail.

Entre 2020 et 2022, cette tendance a été exacerbée par la pandémie. Selon une étude de la Rand Foundation, en 2021, plus de 25 % des enseignants envisageaient de quitter la profession. Les femmes de couleur et les jeunes mères ont été touchées à des taux particulièrement élevés. Notre communauté Montessori déclare ressentir profondément ces contraintes de personnel. Il s’agit d’une période cruciale pour que Montessori s’adapte, survive et prospère grâce à des efforts concentrés de recrutement, de formation et de management de nouveaux enseignants et administrateurs. »

Les USA qui sont un pays très montessorien (en nombre d’écoles, degrés de cursus, ancienneté et qualité) subissent donc un déclin certains. Bien que, comme expliqué dans mon livre, Montessori aux USA, les états soient très actifs pour développer la pédagogie dans les écoles publiques et les universités, les structures actuelles se délitent et la génération expérimentée laisse place à des jeunes en manque de formation et motivation à continuer la pédagogie telle qu’elle était originellement.

La France est aussi sur cette pente, de façon plus lourde puisque les écoles montessori ne sont que privées (il n’existe aucune école publique Montessori en France) et qu’aucun soutien (bien au contraire) ne leur est apporté.

Les optimistes concluront que tout est à construire !

« Tout ceci à cause d’un coq »

Dans les lettres adressées à son Papa, en Italie, alors qu’elle est aux USA, Maria Montessori décrit, comment les familles voisines de sa maison viennent la voir avec leurs enfants pour passer du temps avec elle.

Jour après jour sa maison devient une école. Et elle est très heureuse de la laisser ainsi après son départ. Elle dit qu’elle a semé des graines.

Quel avec été l’élément déclencheur ? Maria avait déposé des graines destinées aux oiseaux visiteurs de son jardin. Mais un coq d’une famille voisine fut attiré et c’est ainsi qu’il déclencha la rencontre entre Maria et les familles voisines parties à sa recherche. « Tout ceci à cause d’un coq » conclut-elle sa lettre.

Nous semons tous des graines. Nous sommes tous des déclencheurs en puissance.

C’est ce que notre association fait également depuis 1995, elle sème des graines de savoir-faire et savoir-être pédagogiques.

Peu germent car il y le vent, la pluie, la chaleur, la terre pas assez adaptée, les prédateurs qui empêchent l’éclosion de la plantule, etc. Malgré tout, des plantes fleurissent. Même si elles ne sont qu’annuelles, leur cycle de vie aura été réel et complet, des fleurs et des fruits qui eux-mêmes donneront peut-être des plantules.

Que souhaitez-vous voir fleurir, pour les enfants ?

 

 

 

L’Education est un concept d’idéal de vie

L’Education est un concept personnel d’idéal de vie et chacun a une conception personnelle de l’Education idéale.

Et qu’est-ce que votre idéal de vie ? Vous êtes-vous posé la question ? Pour vous ? Pour vos enfants ?

L’été est l’occasion de faire une pause physique. Par la même occasion, on peut lire, réfléchir, écrire…

Je relis l’ouvrage qui regroupe les lettres que Maria Montessori envoyait à son Papa resté en Italie pendant son voyage aux Etats-Unis. Celle-ci se fait du souci pour la santé de son papa déjà octogénaire, dans un continent où une guerre est en cours. Elle apprécie beaucoup le contraste de l’ambiance sereine aux Etats-Unis où on la traite comme une Reine ou presque.

Maria Montessori fut une très grande dame à son époque. Elle a bravé des épreuves et événements difficiles avec courage et détermination.

Un bel exemple dont nous pouvons et devons nous inspirer.

 

 

 

 

 

L’envers du décor éducatif en France

Je fais suite à mon article récent sur la réalité d’une partie du décor éducatif en France.

Aujourd’hui encore je voudrais tenter de vous ouvrir les yeux sur l’état déplorable de l’Éducation de nos enfants en France. En particulier pour le collège qui est plus navrant que les autres établissements avant et après dans la scolarité actuelle française.

Les collégiens sont très malmenés actuellement (et les familles aussi par conséquent).

Je ne parlerai pas de ceux qui vivent en banlieues de grandes villes françaises où les problématiques sont spécifiques.

Je parlerai encore une fois de ce que je vis et connais au quotidien. Dans la petite province française où je réside, tout d’abord, il y a plus d’écoles catholiques que publiques (eh oui, cela existe et vous ne le saviez peut-être pas ?). Elles n’ont plus rien de religieux rassurez-vous (ou pas).

Dans ma région, il n’y a pas de métissage (je ne sais si le terme est exact ?). Les problèmes sont hélas tout de même présents. Alors, arrêtons de cacher la vérité et de pointer du doigt les banlieues.
L’inadaptabilité de l’Education Nationale est générale et profonde.

Je citerai quatre causes majeures dans l’échec de l’éducation institutionnelle actuelle.

1) La direction

L’an passé, le directeur qui était à la tête de l’établissement où allait notre enfant, a été viré. Par deux fois des tags, insultes et menaces à son encontre, ont déclenché la visite de la police dans l’établissement en pleine journée de classe !
Famille très calme, sans souci, nous avons été malmenés par cette personne, non qualifiée (le diplôme de directeur d’établissement n’existe pas en France, ce n’est pas un métier reconnu), qui a utilisé avec abus et désinvolture son pouvoir et autorité. Nous avons tenté d’en parler à la direction du diocèse (dont dépendait ce collège catholique) qui n’a jamais daigné nous répondre. Nos emails, nos appels téléphoniques sont restés vains ????
Voilà comment sont traitées les familles en réalité.

2) Les enseignants

Chaque année à la rentrée il manque au moins deux professeurs par classe dans notre collège.
Les professeurs d’Allemand, de Physique et même de Mathématiques sont absents sporadiquement ou de façon permanente. Ce sont des intermittents (on pourrait dire du spectacle, sauf qu’il n’est pas réjouissant !) auxquels on demande de faire acte de présence et de remplir des bulletins de notes et d’appréciations. Ne cherchez pas où ils ont été formés en pédagogie ou enseignement, il y a belle lurette qu’on ne recrute et ne forme plus sur le cœur de métier.

Nos enfants ont des professeurs qui n’en sont pas.
Accepteriez-vous un supérieur hiérarchique qui n’en est pas ? Ou un formateur qui n’a pas appris à former ? Qui de plus, chacun vous attribuent des notes ?

Je l’ai déjà dit, l’Education Nationale ne peut continuer à porter ce nom. Elle doit s’appeler Instruction Nationale.
L’Education incombe aux parents.

Rappelons, à cet effet l’article 26 de la déclaration universelle des droits de l’Homme

Article 26

  1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leurs mérites.
  2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
  3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

3) Les enseignements

Ils n’ont pas varié depuis des décennies. Ce sont les mêmes matières avec les mêmes contenus insipides qui mènent à lobotomiser les jeunes et les éloigner d’eux-mêmes. Dans la vie courante, ils ne savent pas faire grand-chose.
Ni se soigner, ni se nourrir, ni prendre soin des plantes ou des animaux, ni même changer la roue d’un vélo, etc. Et pourtant, tôt ou tard, ils devront changer une ampoule grillée de leur lampe de chevet, réparer la fuite de leur chasse d’eau ou cuisiner un plat pour leur famille. On préfère les perdre à étudier Thalès, l’Histoire antique ou les plantes tropicales ou des auteurs drogués des siècles passés. No comment.

4) L’orientation

Combien de jeunes sont dégoûtés d’apprendre, endormis à l’issue de ces années de collège ? Bien trop. Mais le découragement ne s’arrête pas là puisque tout le monde doit aller jusqu’au Baccalauréat selon nos instances bien pensantes. Un diplôme complètement creux qui ne sert à rien du tout dans le concret de la vie personnelle voire professionnelle pour la plupart.

Les filières professionnelles sont très peu nombreuses et n’accueillent que quelques élèves par classe. Et pour cause, elles sont bien plus coûteuses – en apparence, car les chômeurs coûtent-, à l’Etat français.
Cela signifie qu’on n’enseigne un métier (un vrai avec des savoirs faire) qu’à très peu de jeunes. Il y a peu de jardiniers, de réparateurs vélo, de plombiers, de carreleurs ou pâtissiers (consultez les annonces d’offres d’emploi pour le vérifier vous-mêmes, on en manque en permanence y compris dans les petites bourgades provinciales). L’accès à ces filières est bien plus sélectif qu’à Parcours sup.
Comme si les Français avaient plus besoin de philosophes, historiens, commerciaux, avocats ou ingénieurs que de soignants, mécaniciens automobiles ou électriciens ? C’est tout le contraire, mais on ne va pas vous le dire car ce serait avouer qu’on s’est trompé il y a fort longtemps et qu’on continue dans la mauvaise direction. Et surtout avouer l’envers du décor qui consiste à obliger tous les jeunes à passer par la lobotomie pour une obéissance citoyenne aveugle (qui ne se faisant plus durant le service militaire, se fait désormais plus tôt en institution scolaire).

Les adolescents sont dans la rue (au pire), ou devant un écran (au mieux) qui diffuse des bêtises parce qu’on les y mets, plutôt que de leur montrer comment planter des salades, réparer un toit, démonter un lave-linge, préparer un repas ou apporter de l’aide aux personnes de leur entourage. Ils ne savent rien faire de leur dix doigts. Dès la crèche on leur impose des activités stériles, on les entoure d’objets inutiles en plastique, et on les entasse dans une salle de sieste sous le couvert du terme « socialisation ».

Tant que l’enfant ne sera pas au centre de nos préoccupations, la Terre tournera de travers (et tous ses habitants aussi par conséquent). De nombreux observateurs l’ont écrit et déclamé. Maria Montessori était l’un d’eux.

Maria Montessori reçoit un portrait de Mahatma Ghandi en Inde.

Que l’été nous apporte réflexions et énergie pour bâtir une éducation respectueuse de l’individu.

 

 

 

Pourquoi la première formation s’intitulait « prendre soin des bébés » ?

Il y a quelques années, nous proposions une formation intitulée « prendre soin des bébés ».

Pourquoi ce titre ?

Parce que les métiers dans la sphère des bébés sont un soin -le care américain-.

Maria Montessori et Emmi Pikler se sont penchées (au sens propre et au sens figuré) sur le bébé au plus près de son développement psycho-sensori-moteur et de ses besoins fondamentaux. Elles l’ont observé quand il dormait, quand il jouait, quand il mangeait. Et elles ont vu en cet être, une énergie vitale très spécifique, celle de construire un monde de Paix.

La formation a changé de nom mais l’intention dans le CARE est toujours là.

Venez vous aussi vous initier aux techniques de l’observation :

Formations Montessori online – Niveau 1 : éducateur Montessori auprès des enfants âgés entre 0 et 3 ans

 

 

 

Vous aussi, profitez de l’été pour vous former

Et commencez un nouveau job à la rentrée !

Nos premières formations online ont été créées il y a 10 ans exactement.

Murielle Lefebvre avait eu des graves ennuis de santé et ne pouvait continuer à assurer les formations en présentiel à travers les continents.

Son fils et une directrice d’école Montessori américaine, ainsi que son époux, l’ont motivée à abandonner le présentiel au profit du virtuel.

Et c’est avec un grand étonnement que des centaines de demandes sont arrivées en 2014 pour des inscriptions à des formations online au métier d’éducateur(trice). Depuis cela n’a cessé.

Et dix ans plus tard, les programmes ont tous étaient vus et revus, grâce à l’aide fondamentale de Caroline. Les outils de e-learning ont évolué. Les mentalités aussi (hélas grâce au confinement de 2020).

Nous sommes heureux et fiers d’accompagner aujourd’hui des formations d’équipes d’enseignants d’écoles publiques ou privées, des directeurs(trices) de structures, des professionnels de la Petite Enfance et des parents d’enfants différents.

Tout cela sans IA mais avec notre IC (Intelligence de coeur).

Alors, nous sommes à votre service et à votre écoute pour vous guider vers une éducation consciente et holistique.

L’été est propice à se ressourcer et donc pour se former à un nouveau métier dont l’individu en est le centre.

Cliquez sur notre catalogue 2023 et nous sommes là tout l’été pour vous, avec vous.

 

 

 

Tout schéma n’est pas forcément clair

Toujours dans le cadre de l’apport immense (et qui n’est plus à prouver) de la pédagogie Montessori dans l’enseignement des Mathématiques et de la Géométrie, je présentais des schémas à mes lycéennes, car je les guide à faire des synthèses en couleur sur leurs connaissances. Et pour cela, il faut en décortiquer également, car tout schéma n’est pas bon à prendre.

Voyons celui-ci sur la classification des triangles par exemple qui semble simple et utile, mais ne l’est pas tant que cela et surtout comprenne qui pourra dans les détails.

Je vous laisse l’explorer avec attention.

 

Pourquoi un code couleur ? A quoi correspond-il ?

Quelles sont les patates qui encerclent les triangles ?

Cette présentation vous semble-t-elle fluide ? Si non, pourquoi ? Et comment l’améliorer ?

Bien entendu, l’étape du schéma est l’aboutissement et non pas le commencement comme certains le présentent. Chaque apprenant doit absolument passer par l’étape préliminaire de construction en 3D des triangles.

Dans les classes Montessori, l’enfant travaille avec le triangle depuis l’âge de 3 ans. Alors imaginez son aisance en classe de seconde ! Il manipule différents matériels de géométrie sensoriels et sa courbe de progression sur le sujet s’est développée année après année en passant du triangle 3D à l’abstraction totale (où on lui parle d’un triangle dans l’énoncé d’un exercice).

Cette proposition didactique, fondée sur des principes pédagogiques scientifiques, est unique et participe à la formation de l’intelligence globale de l’enfant.

C’est un tout, logique et progressif et non pas un placard de connaissances imposées au hasard des enseignants et des programmes.

Venez comprendre et connaître les manières de transmettre la géométrie de façon structurée et sans faille pour tous, de la Maternelle au lycée.

 

 

 

 

 

En Italie, les enfants grimpent sur la statue de Maria Montessori

Voici en six photographies, la présentation de la statue de Maria Montessori qui se trouve en Italie.

Une reproduction en taille réduite avait été amenée dans l’enceinte des conférences internationales AMS à Boston en mars 2023.

Celle-ci a été donnée par l’American Montessori Society à la ville de Perugia en 2022 où elle est installée sur la place Maria Montessori.

Elle a été réalisée par un sculpteur italien, Matteo Ferroni, qui a choisi que l’effigie soit à l’image de Maria, penchée vers les enfants.

Une tour de cubes, permet aux enfants de grimper sur la statue ! Un contact rapproché que Maria aurait particulièrement apprécié, je pense.

 

 

La première galerie virtuelle Montessori présentée à Boston (USA)

Nous présenterons notre galerie virtuelle Montessori à Boston la semaine prochaine !
Venez la visiter, vous aussi :


https://oncyber.io/galeriemontessori