Home » Posts tagged 'besoins fondamentaux'

Tag Archives: besoins fondamentaux

Nos formations en ligne

Notre chaine YouTube

Académie TMF sur Facebook

Méthode OML

Pour prendre contact avec nous…

Les besoins fondamentaux des enfants

Vendredi dernier, j’ai rdv avec V. entraineuse de footballeuses de 12 ans.
Nous nous sommes rencontrées au collège de nos fils et on a convenu que je ferai des séances de préparation mentale avec elle et son équipe de footballeuses. Je suis allée voir un entrainement et maintenant on essaie de mettre en place un programme.

Le confinement nous coupe l’herbe (du stade-) sous les pieds.
Je lui propose qu’on prépare tout de même des séances ensemble, en lui disant qu’on peut trouver des solutions :

  • je la coache et c’est elle qui coachera les joueuses ensuite
  • on fait des séances à distance avec les jeunes par zoom.

Elle est étonnée par mes propositions créatives et accepte qu’on en discute.
On parle deux heures et on balaie les sujets sur lesquels on pourrait avancer : confiance en soi, estime de soi, le capitanat, les objectifs. J’ai même préparé des maquettes de diaporama sur les thèmes (j’ai déjà des outils pédagogiques puisque je coache des joueurs de tennis et golf).
Tout est nouveau pour elle. Rien n’est défini dans le club en tant qu’objectif. Elle n’a que des interdits (ne pas faire courir les joueuses ou leur proposer des séances de gainage par exemple !!!) et elle n’a jamais réfléchi sur ces sujets en dehors de sa culture personnelle.

Elle est très intéressée par mes propositions, pour sa gouverne et pour ses enfants (elle en a 4 de 15 à 7 ans, des enfants atypiques et précoces pour lesquels le système classique d’enseignement est de très difficile à difficile, selon les années). Elle me dit qu’elle a tenté des pédagogies alternatives, qu’elle s’est tournée vers Montessori, mais que c’est hors d’atteinte : très cher et élitiste en France.
Que faire ?
Voici donc l’exemple d’une mère de famille nombreuse, dynamique puisqu’elle s’implique dans la vie sociale de son quartier (entraineuse de foot bénévole) en plus de son travail, qui ne trouve pas de solution satisfaisante pour l’éducation de ses enfants, le système de l’Education National étant une roulette russe qui d’une année sur l’autre permettra à un voire deux de ses enfants d’être considérés. C’est une jeune sportive de quarante ans à peine qui est triste de voir que dans le sport aussi on ne considère pas le potentiel de l’enfant, on ne parle pas d’objectifs à atteindre en fin d’année, on ne leur demande pas ce que veut dire « avoir confiance en soi », « estime de soi » ou « quelles sont les différences entre attention et concentration ».
Nous avons du pain sur la planche pour une Education basée sur les besoins fondamentaux des enfants qui sont encore bien trop occultés par des programmes stériles éloignés de la sphère vitale de l’enfant.

Une formation unique pour prendre soin des bébés en structure d’accueil

Si vous voulez accompagner au plus près, le développement du bébé et répondre à ses besoins et pulsions humaines, nous vous proposons de suivre une formation, sur l’approche de Emmi Pikler. Cette formation e-learning est unique (aucune autre n’existe, même en langue anglaise !) alors OSEZ vous y inscrire.

Le bonheur est dans les prés

Nous avons déjà beaucoup expliqué pourquoi la nature est indispensable à l’enfant durant la croissance des enfants. Hélas la question est encore trop peu abordée, surtout parce que la majorité des enfants villes dans les villes : trois quarts des enfants vivent en milieu urbain en 2012 selon des données de l’INSEE.

Certaines écoles françaises sont fières d’annoncer qu’elles ont planté deux arbres dans la cour de récréation de leur école. Urbaines ou pas, elles proposent de plus en plus une cour de récréation stérile, bétonnée dans laquelle l’enfant n’est pas en contact avec la Nature.

Comment faire alors pour répondre aux besoins des enfants ? La réponse est simple : Prévoir et multiplier les contacts avec la Nature, la vraie.
– Désolés de vous annoncer que la plage de Palavas-les-flots en plein mois d’août ne compte pas. –

Pour cela il nous faut accepter de nous (familles et écoles) installer en grande périphérie des villes et d’organiser la vie de famille et professionnelle de telle sorte qu’il y ait un équilibre viable pour chaque élément de la cellule familiale.

La proximité de la forêt ou d’un bois au minimum est indispensable.
Si vous ne pouvez avoir de jardin, les balcons ou terrasses sont un pis aller et peuvent se décorer de grandes jardinières.

Attention, il ne s’agit pas de décoration le jardin ou de proposer des activités effectuées par les adultes comme je l’ai vu dans une école en Savoie où c’était un jardinier qui venait dans l’école pour travailler la terre !

Non, il s’agit des contacts quotidiens que l’enfant va entretenir lui-même, seul, de sa propre initiative avec la Nature.

Demain nous parlerons de la suite et pénétrerons dans la forêt et ses bienfaits.