Les albums des leçons Montessori

Commandez-les sur Amazon !

Les cahiers Montessori

Les cahiers Montessori
Commandez-les sur Amazon !

Notre livre « Montessori pour les bébés »

Commandez-le en version papier sur Amazon.fr

Notre livre « La pédagogie Montessori illustrée »

Commandez-le en version papier ou ebook

Notre livre « 365 jours d’école à la maison »

Notre livre : 365 jours d'école à la maison
Commandez-le en version papier ou ebook

OML sur Youtube

OML sur Youtube
OML sur Youtube

Education pour la vie, extraits de la lettre N°40 – Juin 2012

Edito de Murielle Lefebvre

Un nouveau-né à l’association AMIS !

Nous avons le plaisir de vous annoncer la création d’un nouveau réseau d’Ateliers de Parentage Montessori qui sera lancé en septembre 2012.
Le site qui référencera les animatrices est déjà opérationnel à l’adresse suivante : http://apm.montessori.fr/
Nos vous remercions de l’accueil que vous lui donnerez.

Habituellement nous interrompons la publication de la newsletter durant le mois de juillet, mais cette année, nos activités battent leur plein.
L’été sera riche en rencontres puisque ce n’est pas une mais deux sessions de formations pour le niveau II que nous proposons cette année.

Profitez de la chaleur de l’été pour vous reposer, vous ressourcer dans la Nature, les lacs ou océans, la lecture reposante de livres ou poésie, l’écoute de belles oeuvres musicales.

Au lieu des perles du brevet ou du bac, je vous propose quelques coquilles montessoriennes reçues récemment dans nos boîtes à lettres électroniques :

  • Est-ce que dans le prix de votre livre «La pédagogie Montessori illustrée», le matériel est compris ?
  • Pouvez-vous nous envoyer la liste des écoles Montessori à l’étranger ?
  • Y a-t-il une école Montessori bilingue pour le niveau élémentaire à  Jort (village français de 300 habitants) ?
  • Pouvez-vous nous garantir un emploi d’éducatrice après la formation ?
  • Je suis très intéressée par les formations Montessori, puis par une carrière d’éducatrice Montessori. Seulement, étant mère célibataire de 3 ans, j’aurais besoin de savoir à quel salaire je pourrais prétendre.

A bientôt à tous

Murielle LEFEBVRE

———–

Observation d’une session de langage des signes pour bébés aux USA

19 juin 2012 10h 15

Ceci est ma deuxième observation de cette séance hebdomadaire et gratuite proposées à tous.

Je rentre dans la salle de la bibliothèque de cette petite ville de floride de 21000 habitants.

Des mamans sont déjà assises avec leur bébé posé par terre sur les tapis organisés à cet effet.

Je note que les mamans ont chacune un gros sac avec elles avec tous les effets éventuellement indispensables pour leur bébé.

Il y a déjà 15 mamans et leur bébé, prêts pour la séance.

Le premier rang est complet, les mamans qui arrivent doivent s’installer au 2ème rang, sans tapis.

L’animatrice Sheila, arrive, elle désempile quelques chaises pour les visiteurs comme moi ou les mamies (nous ne sommes que trois ce jour-là).

L’assistante n’est pas la même personne que l’autre fois.

Une chanson démarre à partir d’une chaine stéréo posée sur une table dans la pièce.

« Where is Bibo? »

Bibo est le nom de la mascotte nounours dans laquelle l’animatrice plonge les mains pour faire les signes.

Une petite fille est assise à côté de Sheila, elle sera son assistante, elle doit avoir 5 ou 6 ans.

Sheila commence toute de suite, à demander à chaque maman de se présenter ainsi que son bébé.

Jackson est le 1er bébé, la maman dit que cela fait quelques mois qu’elle n’est pas venue.

14 mois, 12 mois, 4 ans, 5 ans, 2 ans, 18 mois, 14 ans, 12 mois, 7 mois, 11 mois, 12 mois, 19 mois. Le spectre d’étendue des âges est assez large.

Sheila me présente gentiment auprès de toute l’assemblée.

Sheila présente les signes de la première chanson.

« Mother, father, up, more, you, today, play ».

Tout le monde chante et signe, on clappe dans les mains, c’est très gai.

Les plus petits bébés ne peuvent pas voir les signes quand ils sont assis sur les genoux de leur maman.

« Milk , please, all gone, lunch, drink, cracker, water, apple, cheese ».

« More milk » est la  2eme chanson, son rythme très rapide.

Une maman fait les gestes avec les mains de sa fille dans les siennes.

On frappe dans les mains sur le rythme.

Chaque couplet introduit un aliment différent.

Une petite fille tourne en rond en courant sur le tapis central de la pièce.

« Please change my diaper » est la chanson suivante.

« Diaper, wet, change, full, say and tell » sont les signes montrés par Sheila avant l’écoute de la chanson.

Ils sont 6 enfants maintenant sur le tapis central. La musique est moins rapide.

Je compte 22 mamans, aucun papa comme la dernière fois, mais moins de monde tout de même.

« Eat, drink, more, milk, cereals, you, all done »

« Love,  book, light, Winkkling»

Il y a un tableau sur un mur périphérique de la pièce, avec le programme de la 2eme semaine inscrit, Sheila lit les mots sur ce tableau au fur et à mesure qu’elle les signe.

« Its time for bed » est la chanson suivante

Il est 10h33

« Stars, moon, sky, sleep » sont les nouveaux signes.

Sheila dit à la petite fille d’utiliser une seule main, quand elle signe un mot ( je ne sais plus lequel).

Sheila demande à sa petite assistante de lui amener Bibo, elle l’installe sur ses genoux pour lire un livre face à l’assemblée.

« My bedtime signs. » est un livre très court, l’assistante tourne les pages pendant que Sheila signe acec Bibo.

Sheila et son assistante  installent la caisse de livres au centre du grand tapis.

Sheila distribue aux mamans un livre. Il est 10h39

Les livres sont en tissu, en carton, papier.

Pas de poussettes, pas de nouveaux nés, pas d’allaitement durant cette session, en comparaison à la semaine dernière, j’évalue qu’il y a pas loin de 10 couples maman-bébé en moins.

« Let’s the books away », est la petite chanson accompagnante des gestes de rangement des livres.  Il est 10h 41.

Sheila et son assistante reprennent les livres.

Elles installent des tapis de découvertes et sortent les bacs de jouets.

Les enfants prennent les ballons, plus que les autres jouets.

Une maman coiffe les cheveux blonds de sa fille avec ses mains.

L’assistante vient me parler et me poser des questions. Elle est allée en Allemagne  pour un programme d’échange.

Sheila va chercher des dossiers et en remet un à chaque maman jamais venue encore aux sessions.

Aucun bébé ne pleure.

Un garçon de 14 ans joue avec les bébés.

Il est 10h 50

Un bébé joue avec un gros seau en plastique, un autre met un gobelet dans sa bouche puis dans un plus grand gobelet.

Quelques bébés sont couchés sur le dos sur le tapis mais la plupart savent s’asseoir.

Un garçon essaie d’ouvrir la porte pour sortir de la pièce.

Il est 10h55

« It’s time to clean up. » est encore une petite chanson de transition.

Certaines mamans restent assises, d’autres rangent.

Un bébé marche à quatre pattes.

Sheila sort le distributeur de bulles.

Les enfants sont attroupés autour de Sheila, certains essaient de les attraper.

L’assistante ramasse, plie et range les serviettes.

Il est 10h59

La chanson est « bye bye to Bibo, be back soon. »

Murielle LEFEBVRE

====

Immersion de couleurs par Bernadette Moussy.

C’est une exposition au Grand Palais à Paris: « Monumenta »,  une création de Daniel Buren.

Vous pénétrez dans cet immense édifice et vous vous sentez bien. Nous somme dans une forêt de couleurs. Posés sur des colonnes noires et blanches, de grands cercles de plastique coloré; vert, rouge, jaune,orange, à hauteur de plus de deux mètre, nous offre une jolie vue. Éclairés par le dôme de verre, ils nous enveloppent de couleurs. Nous sommes au dessous de ces cercles et nous nous promenons. Au fur et à mesure que nous passons d’un cercle à l’autre nous changeons de couleur. Lorsque nous levons les yeux, le dôme aussi change! Suivant la position du soleil, et son intensité, le sol change, soit il est coloré subtilement, soit  les différentes couleurs sont lumineuses. C’est doux, c’est fort, c’est beau. Nous sommes à la fois dans l’étrange et le connu. La circonférence des cercles varie de 2m50 à 7m50, alors notre « territoire » au sol nous invite dans différentes dimensions.

Nous passons de l’un à l’autre pour varier les expériences. Nous baignons, nous sommes enveloppés, nous avons envie d’être joyeux.

Le soleil « tourne », le dôme « joue » avec l’emplacement de la couleur

Au centre de l’immense salle, sous le dôme, des cercles-miroirs, par terre nous reflètent, reflètent le dôme. C’est une autre perception de l’espace, de nous même. Nous nous voyons dans ces cercles, avec le dôme si haut derrière notre tête !!

Un splendide escalier en fer forgé nous invite à voir de haut l’ensemble des cercles : c’est une autre perception !

Une mer de cercle de couleur !

Surtout, c’est simple c’est juste le jeu avec le soleil et la lumière qui bouge avec le temps. Nous sommes cosmiques.

Je regarde les autres personnes autour de moi : les uns sont songeurs, concentrés, tranquilles, les autres sont souriants…

Mais… les enfants, les petits! courent dans tous les sens, c’est jubilatoire!

Un enfant de deux ans court à son petit rythme, comme s’il voulait s’approprier tout seul tout l’espace. Où est sa maman ?

Elle arrive, ils se jettent dans les bras l’un de l’autre. De joie, la joie partagée.

Un groupe d’enfants de 4ans est assis en rond, par terre, un rond supplémentaire ! Quelques uns se lèvent et ensemble ils tournent autour d’une colonne, comme il arrive qu’ils le fassent avec un adulte, ou plus tard, un arbre: c’est l’appropriation! Presque tous les enfants le font sans qu’on leur ait montré. Je le fais pour moi, pour voir: c’est un autre jeu de couleurs,c’est beau, un jeu vertigineux, où l’on est au centre, je suis dans l’espace astral !

Un bel environnement que l’on offre à tous.

Pourquoi ne pas le reconstruire dans la maison, dans la salle de jeu, avec du papier de couleur sur des vitres, où l’on verrait le soleil jouer, où l’on pourrait repérer qu’il colorie à la même heure, au même endroit. Ce serait un rendez-vous joyeux et coloré. Une façon de voir le monde autrement de le recréer!

Pourquoi ne pas laisser à la disposition de l’enfant de quoi recréer ce contexte ?

Et s’il le recréait quelque fois sans que nous le voyions ?

Et s’il suffisait de partager ses joies ?

 

Merci de m’avoir laissé partager la mienne !