Home » Adhérer Association » Newsletter « éducation pour la vie » » Archives de notre newsletter « éducation pour le vie » » Education pour la vie, extraits de la lettre N°21 – Septembre 2010

Les albums des leçons Montessori

Commandez-les sur Amazon !

Les cahiers Montessori

Les cahiers Montessori
Commandez-les sur Amazon !

Notre livre « Montessori pour les bébés »

Commandez-le en version papier sur Amazon.fr

Notre livre « La pédagogie Montessori illustrée »

Commandez-le en version papier ou ebook

Notre livre « 365 jours d’école à la maison »

Notre livre : 365 jours d'école à la maison
Commandez-le en version papier ou ebook

OML sur Youtube

OML sur Youtube
OML sur Youtube

Education pour la vie, extraits de la lettre N°21 – Septembre 2010

Edito de Murielle Lefebvre

Notre association se déploie et prend une envergure telle que nous sommes amenés à entrer en relation avec de plus en plus d’individus, physiques ou virtuels.

Votre participation, votre personnalité, vos remarques nous transportent vers de nouveaux espaces d’investigation tel le Québec en été 2011.

Cependant, certaines personnes malintentionnées abîment notre espace quotidien.

La société  souffre, certes, mais ni la malhonnêteté, ni le mensonge ni le vol ne résolvent rien.

Rien que cet été, Geneviève B. nous vole notre caution de location pour la formation estivale, Géraldine V. copie nos albums et Nadia K. nous insulte et nous harcèle quotidiennement sans raison. Les hommes sont malades par leurs relations humaines, ils font donc les soigner.

Voici une ordonnance prescrite par nos soins :

1) Lisez ce document

La perception holistique de l’éducation

http://www.ties-edu.org/GATE/Education2000fr.html

2) Prenez une capsule par jour à la page http://www.lesclesdusecret.com/site/home.asp

Murielle LEFEBVRE

Responsable pédagogique de l’Association

———————

Article de Viriginie JAMAIN qui a suivi une formation cet été

Je suis diplômée aide médico-psychologique, je travaille à l’ADAPEI d’Indre et Loire dans un foyer occupationnel accueillant 12 adultes en situation de handicap mental. Ils sont âgés en moyenne de 50 ans, et sont la plupart fatigables.

Je me suis investie dans un projet expérimental basé sur une approche de la méthode Montessori. Cette approche, je l’ai découverte dans l’application auprès de mes enfants.

Depuis plus d’un an, je propose avec l’aide de l’équipe éducative, des ateliers sous l’inspiration Montessori à raison d’une fois par semaine, pendant une à deux heures.

« Au départ de cette aventure », ma formation est inspirée par des livres et informations sur  internet.

Cette démarche favorise la préservation des acquis des résidents et maintient une certaine autonomie dans les gestes de la vie quotidienne. La personne se sent valorisée car elle peut être capable de réaliser les différents ateliers proposés.

Les résidents ont été très vite intéressés par cette nouvelle activité. Une certaine concentration et motivation étaient observables, j’ai vite ressenti qu’il fallait que je  bénéficie d’une formation plus adaptée afin de proposer ces ateliers de façon appropriée.

J’ai pu bénéficier, grâce à l’association AMIS et à Murielle LEFEBVRE, d’une formation Montessori concernant la vie pratique de l’enfant âgé de 18 mois à 3 ans.

Ce stage s’est déroulé durant 5 jours en juillet 2010 dans une école Montessori en Belgique.

Il m’a apporté des éclaircissements théoriques sur l’importance de la présentation de l’activité, et le rôle de l’éducateur, l’ambiance et l’environnement à préparer, le respect et l’envie et le rythme de la personne.

La formatrice a consacré du temps pour  répondre clairement à mes questionnements.

Ainsi, j’adapte les ateliers pour la  population que j’accompagne.

Cet apport théorique et l’observation de la population à laquelle je m’adresse m’ont permis d’approfondir l’approche dans les ateliers et d’adapter l’enseignement théorique à la pathologie et au vieillissement de ses personnes.

Aujourd’hui l’équipe éducative a investi un local de façon à ranger tous les ateliers concernant la vie pratique, le vie sensorielle, le langage, les mathématiques et la coordination œil-main, l’art, et la stéréognostique.

Les Résidents apprécient ce nouvel aménagement, car il leur amène plus d’autonomie.

Ils se déplacent seuls ou avec l’aide d’un éducateur, afin de choisir l’atelier qui les intéressent puis les rangent seuls ou avec aide. Je suis assez surprise de constater que le résident, en général, range à sa place l’atelier.

L’impact observé dans la vie quotidienne est perçu dans la motricité fine, la capacité de concentration, l’entraide, l’écoute mutuelle, l’estime de soi.

Voici quelques paroles émises par certains résidents : « depuis que je fais les ateliers  j’arrive mieux à attraper les bouteilles et en plus çà me fait travailler les mains » ; « c’est bien çà me fait réfléchir » ; « je veux me servir seul du jus d’orange » ; « je vais pouvoir accrocher tout seul mes bretelles ».

Je suis très motivée pour poursuivre la formation théorique concernant l’enfant âgé de 2 à 6 ans, afin d’acquérir des outils et des compétences qui me permettront d’évaluer la participation sociale des résidents, leur qualité de vie et de faire évoluer les programmes d’activités.

———–

Vendredi 11 juin 2010 — Conférence de Jack Newman sur l’allaitement.

Extraits des notes prises par Christine Nougaroles pendant la conférence.

Le Dr Jack Newman travail et vit au Canada, consultant auprès de l’UNICEF. Feuillets et vidéo à disposition à www.nbci.ca

Controverses en matière d’allaitement : les controverses viennent de l’ignorance

1/le lait artificiel = lait maternel ?

Comment est-ce possible de penser ça, puisqu’il n’y a pas un lait maternel standard, c’est un liquide physiologique, « incopiable », variable.

Le lait maternel varie tout le temps : chaque femme produit un lait différent, selon l’âge gestationnel, l’âge du bébé, le régime alimentaire de la mère. Il varie au cours de la journée, chgmt pdt la tétée, selon le sein offert (le soir, il faut souvent donner les 2), selon le cycle menstruel. Varie aussi selon le nb de grossesse, la façon dont on l’exprime (main, bouche, tire- lait). Protéines, lactose, gras : varie bcp au cours de la journée.

On apprend rien à la faculté de médecine à propos de l’allaitement !

On lit ou on entend « ce lait machinchose est la même chose que le lait maternel » : oui, celui de quelle heure ?

A 5 mois un bébé allaité exclusivement reçoit seulement 15 % de plus qu’un nouveau né : les bébés au lait artificiel reçoivent trop de tout !

2/Y a-t-il des déficiences dans le lait maternel ?

Il y a le fer nécessaire (il peut exister un déficit mais pas anémie), la vitamine D est source de questionnement (le lait maternel est le seul aliment naturel qui en contient), mais le soleil en donne aussi !

On cherche les défauts du lait maternel, mais que dire des défauts du lait artificiel :

aucun lait artificiel ne donne du colostrum (photo avec 4 couleurs de colostrum différentes au bout du mamelon) tout ce qui a été ajouté ne veut pas dire que ça va être assimilé, voire nocif !

Globules blancs : même 6 mois après la naissance il y en a encore 10 fois plus dans le lait maternel que dans le sang.

3/Facteurs immunitaires dans le lait maternel : anti corps et autres…

Immunité faite sur mesure car la mère est agressée par toutes sortes de choses : avec l’infection elle peut allaiter !

Elle doit le faire car des cellules dans son intestin (qui sont différentes des cellules épithéliales) vont activer des lymphocytes B qui vont se retrouver dans 24 à 48 h dans le lait !

Ajouter des gras à longues chaînes insaturées dans le lait artificiel : il existe des effets secondaires !

Lait maternel = 8 à 15g de protéines par litre, mais différentes de celles contenues dans le lait artificiel qui contient trop de protéines (qui en plus ne sont pas toutes bonnes pour le bébé !).

4/ Régurgitation :

Si ce sont des régurgitations de lait artificiel, rien à faire, si c’est du lait maternel, c’est bien car il va tapisser intestins, système gastro-intestinal, respiratoire, et ce, à l’aller comme au retour !

En France, on lutte contre le reflux car on a peur des infections, etc. Mais on donne ce diagnostic à tort et à travers !

Le vrai RGO (reflux gastro-oesophagien) existe mais pas si fréquemment, des bébés pleurent à cause du manque de lait, pas à cause du RGO.

5/Quand on allaite, le bébé est au sein !

Photos de bébés qui prennent le biberon seul, biberon calé, sans croiser le regard de leur mère… Mère et bébé se parlent de manière biochimique pendant l’allaitement.

Commencer l’allaitement tout de suite après la naissance c’est un luxe, mais pas une nécessité.

On vérifie la glycémie pour les bébés nés gros en France : ça ne sert à rien si la mère n’est pas diabétique !

6/ « donner du lait artificiel pdt les premiers jours n’est pas un pb » : où sont les preuves ??

Pas de colostrum quand on fait ça !

Colostrum et lait artificiel sont tous les deux liquides (même pas, car le colostrum est visqueux !).  Où sont les études qui démontrent que toute cette nourriture donnée en plus grande quantité dans le lait artificiel est supérieure ?

7/ Les prématurés doivent attendre 34 semaines avant de commencer l’allaitement (33 semaines aux USA) : ils attendent parce que on les fait attendre !

Les médecins croient au lait maternel mais pas encore à l’allaitement !

On n’a pas à attendre qu’il soit complètement stable physiologiquement parce que on sait que le peau à peau améliore la physiologie. On a observé une bonne prise de sein dès 28 semaines, une succion nutritive peut se développer dès 30,6 semaines, amélioration des conseils et accompagnement permettent que des prématurés soient allaités exclusivement de plus en plus tôt : 28 semaines.

Il existe un Mythe : que le bébé se fatigue au sein, qu’il s’endort au sein en cours de tétée, en fait, il réagit au débit de lait et se réveille en fonction de ce débit !

Si la mère en a peu, il s’endort (la compression aide alors bien).

Christine N.